Même si elle devait n’avoir lieu qu’en février 2021, l’aggravation de la pandémie de COVID-19 force dès maintenant l’annulation de la prochaine Traversée de la Gaspésie en ski de fond et en raquette.

Simon Chabot Simon Chabot
La Presse

Les organisateurs de l’événement touristique phare de l’hiver en Gaspésie ont prévenu vendredi les participants inscrits à la prochaine édition par infolettre : réunir une centaine d’amateurs de plein air dans le contexte actuel de la pandémie aurait été une très mauvaise idée.

« C’était impossible de la tenir en février avec ce qui se passe présentement au Québec, a déclaré la fondatrice de la Traversée de la Gaspésie (TDLG), Claudine Roy, à Radio Gaspésie lundi. On veut participer nous aussi à l’effort collectif pour freiner la pandémie. »

La TDLG bottine (randonnée pédestre), qui devait avoir lieu en septembre dernier, avait aussi été annulée face à la détérioration de la situation sanitaire en Gaspésie et dans l’ensemble du Québec.

La tenue d’un événement hivernal d’envergure comme la TDLG n’est jamais simple et chaque année apporte son lot de surprises, explique Claudine Roy dans un communiqué : « Par le passé, nous avons connu l’année du bateau pris dans les glaces, celle du train qui déraille, celle où une tempête a retenu tout le monde en otage. Des événements auxquels il a été possible de s’ajuster et qui ont permis à l’organisation de développer sa légendaire capacité d’adaptation. »

Or, cette fois, il a été impossible de composer avec les contraintes imposées par la pandémie… surtout qu’une bonne partie des participants vient de Montréal chaque hiver pour traverser la Gaspésie en ski de fond ou en raquette pendant la dernière semaine de février.

Les organisateurs de la TDLG espèrent reprendre leurs activités avec la prochaine édition « bottine », du 18 au 25 septembre 2021.

> Consultez le site de la Traversée de la Gaspésie