Pourquoi s’implanter dans un seul lieu alors qu’il y a tant de beaux sites à découvrir ? Voulant créer leur propre hôtel, deux femmes travaillant en tourisme ont décidé de ne pas s’obliger à faire un choix et ont mis sur pied Hôtel UNIQ, un village de tentes nomade qui se déplace à différents endroits au Québec jusqu’à la mi-octobre.

Valérie Simard Valérie Simard
La Presse

Ce projet prépandémie devait être une façon de combler le manque d’hébergement lors de grands évènements, comme les festivals. La COVID-19 ayant entraîné l’annulation de tout rassemblement, Myriam Corbeil et Solène April ont décidé de transformer leur village festif en village nature. En quelques mois, elles ont conclu des ententes avec trois parcs régionaux et les Jardins de Métis, où le village sera de passage du 4 au 20 septembre. « C’est un environnement de détente », précise Myriam Corbeil, que nous avons jointe au lac Taureau, lieu de la deuxième escale d’Hôtel UNIQ. Pas un endroit pour faire la fête donc, bien que l’esprit de village, voire d’auberge de jeunesse, soit mis de l’avant.

PHOTO FOURNIE PAR HÔTEL UNIQ

Les tentes offertes en location sont tout équipées. Les clients doivent toutefois apporter leurs couverts, tasses, bouteilles d'eau et serviettes.

On avait envie de faire vivre aux gens l’esprit de voyage, mais au Québec. Il n’y avait pas vraiment de concept comme celui-là, de glamping où il y a un lieu de rencontre.

Myriam Corbeil

« Le soir, on fait un feu commun, poursuit Mme Corbeil, qui a travaillé dans le passé à Tourisme Montréal et à l’hôtel Le Mount Stephen. Les gens peuvent s’asseoir et discuter. Souvent, des locaux sont invités à venir parler de ce qu’ils connaissent dans la région. On essaie que ce soit un peu animé. On peut avoir un band acoustique pour la musique. »

PHOTO FOURNIE PAR HÔTEL UNIQ

Solène April et Myriam Corbeil, cofondatrices d’Hôtel UNIQ

Pour sa première année d’activité, le « village » compte 10 tentes tout équipées — désinfectées entre chaque passage — et une tente commune faisant office de cuisine, avec barbecue et poêles au propane, et où la distanciation physique est prônée. Ces tentes de luxe comptent un lit à deux places, mais peuvent accueillir jusqu’à deux adultes et deux enfants, avec l’ajout de lits à une place. Pour les nuits fraîches de l’automne, des chaufferettes sont offertes en location. Le village compte aussi des douches solaires et des toilettes sèches et, pour chaque destination, une véritable unité sanitaire est accessible à proximité. « On ne laisse jamais de traces sur notre passage, indique Myriam Corbeil. On arrive et on repart avec tout. »

Dans chacune des régions, des activités sont proposées à la clientèle qui peut parfois bénéficier de rabais en raison d’ententes avec les entreprises locales. Des partenariats ont aussi été conclus avec des chefs des régions visitées qui peuvent préparer des boîtes à lunch ou recevoir les invités à leur restaurant.

Pour l’automne, le duo d’entrepreneures souhaite également attirer une clientèle d’affaires. Des équipes qui, malmenées par le confinement et le télétravail, ont besoin de retisser leurs liens et, pourquoi pas, de brasser des idées autour d’un feu de camp. Des retraites de bien-être pour les entrepreneurs et les familles sont aussi organisées en collaboration avec DoshaYoga et les Jardins de Métis.

PHOTO FOURNIE PAR HÔTEL UNIQ

Pour sa première année d’activité, le « village » compte 10 tentes tout équipées — désinfectées entre chaque passage — et une tente commune faisant office de cuisine, avec barbecue et poêles au propane, et où la distanciation physique est prônée.

Destinations à venir

• Parc régional du Lac Taureau (Lanaudière) : jusqu’au 1er septembre.

• Jardins de Métis (Bas-Saint-Laurent) : du 4 au 20 septembre.

• Baie de Beauport (Québec) : du 22 septembre au 12 octobre.

À partir de 130 $ par nuit. Séjour de deux nuits minimum. Plusieurs dates disponibles.

> Consultez le site d’Hôtel UNIQ