L’espace d’exposition du Centre d’interprétation des mammifères marins (CIMM) de Tadoussac fait peau neuve cet été pour accueillir de nouveaux squelettes de géants.

Pierre-Marc Durivage Pierre-Marc Durivage
La Presse

C’est à partir du 18 juillet que le public devrait pouvoir observer non seulement Piper la baleine noire de l’Atlantique Nord avec ses gigantesques fanons de 2 m, mais aussi les squelettes d’un rorqual à bosse juvénile, celui d’un imposant rorqual commun de même que le fossile assemblé d’un béluga.

Les taxidermistes de Bilodeau Canada, à Normandin, au Lac-Saint-Jean, ont d’ailleurs dû redoubler d’ingéniosité pour reconstituer la mâchoire de la baleine noire, une tâche unique et sans précédent, car il a fallu trouver un moyen d’accrocher chaque fanon de façon sécuritaire.

« Comme les fanons sont normalement retenus par la musculature des baleines, les spécialistes ont dû construire un support en aluminium qui est un peu comme un dentier géant », nous a dit la porte-parole, Marie-Ève Muller.

Les quatre nouveautés s’ajoutent ainsi au squelette du cachalot de 13 m déjà exposé au CIMM, qui accueille chaque année plus de 35 000 visiteurs, ce qui en fait le musée le plus populaire sur la Côte-Nord.

Si les travaux d’aménagement ont été interrompus pendant quelques semaines à cause de la COVID-19, la direction assure que tout devrait être en place d’ici la mi-juillet dans le respect des règles et recommandations sanitaires.

> Consultez le site du CIMM