(Québec) La COVID-19 pourrait avoir un impact « catastrophique » sur près de la moitié des entreprises touristiques du Québec, selon un sondage, alors que 36 % d’entre elles ont « fermé leur porte ou suspendu leurs activités » pour l’été, et ce « avant même d’avoir un aperçu de la future saison estivale ».

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

Ces données sont dévoilées dans une enquête menée par la Chaire de tourisme Transat ESG UQAM, qui a mesuré les impacts de la COVID-19 sur le tourisme au Québec. Le sondage web a été réalisé du 9 au 27 avril dernier auprès de 2977 organisations touristiques québécoises réparties à l’échelle de la province.

Ainsi, « environ une organisation sondée sur 2 (45 %) juge catastrophique l’impact de la crise » sur leurs affaires. Des organisations sondées, 80 % ont affirmé avoir fermé leur porte ou suspendu leurs activités ce printemps, alors que 36 % affirment le faire aussi pour l’été à venir.

Au niveau financier, « les deux tiers de l’échantillon estimaient avoir perdu 40 % ou moins de leur chiffre d’affaires » dans le premier trimestre de 2020. Pour les semaines à venir, à l’aube de ce qui constitue normalement la haute saison touristique (juin-juillet-août), « les entreprises touristiques font face à des problèmes de liquidités dus à la fermeture ou à la suspension de leurs activités », écrit-on dans le sommaire exécutif de l’enquête.

Le sondage réalisé par la Chaire dévoile aussi que « 6 répondants sur 10 jugent n’avoir pas suffisamment de liquidités pour tenir un mois », alors que 41 % d’entre eux estiment pouvoir encore tenir « quelques mois ». Dans ce contexte, la moitié des organisations sondées craignent avoir de la difficulté à payer leurs fournisseurs. « 31 % [des répondants] craignent devoir faire des mises à pied ou des mises à pied supplémentaires […] [et] 13 % ont peur de faire faillite ».

Dans ce contexte, les organisations touristiques souhaitent que les gouvernements mettent en place « une forme d’aide financière ».

Québec s’apprête à rouvrir les campings

À Québec, le gouvernement Legault annoncera mercredi un plan de réouverture des campings et de certains lieux d’hébergement touristique.

L’information, que le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon a refusé de commenter mardi au Parlement, a été confirmée par La Presse. Cette réouverture pourrait toutefois se faire de façon graduelle, comme dans plusieurs secteurs d’activités. Le cabinet de la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a refusé de donner des informations sur l’annonce qui sera faite.

Les campings et autres types de locations touristiques font partie du dernier secteur de la phase 5 du plan de déconfinement de Québec qui n’était toujours pas annoncé à ce jour. Au cours des derniers jours, le gouvernement avait déjà annoncé la réouverture des soins de santé professionnels et thérapeutiques dès le 1er juin à l’échelle de la province, de même que l’ouverture des entreprises de soins personnels et esthétiques, ainsi que des centres commerciaux à l’extérieur du Grand Montréal pour cette même date.

Des acteurs du secteur touristique contactés par La Presse s’attendent aussi à ce que Québec dévoile mercredi des mesures d’aide pour aider l’industrie en crise. En avril dernier, le président-directeur général de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec estimait que 50 % de l’industrie touristique québécoise était à risque sans mesures de soutien pour les entreprises qui auraient été rentables cet été sans les ravages causés par la COVID-19.