Envie de vous mettre dans la peau d’un camionneur longue distance pendant un jour ou deux durant vos vacances des Fêtes ? Prenez vite la direction de Saint-Élie-de-Caxton, où le Rond Coin propose un type d’hébergement qui sort des sentiers battus.

Yvon Laprade Yvon Laprade
Collaboration spéciale

« La formule est simple, explique Kevin Gélinas, propriétaire du Rond Coin, un site d’hébergements inusités. On dort dans la cabine du camion et on séjourne dans la remorque. On vit une expérience sur roues ! »

Il ajoute : « C’est une formule tout inclus. Dans la cabine, il y a un lit deux places. Dans la remorque, il y a un barbecue, un poêle à bois, l’essentiel. On y vit et on y dort en pleine nature. »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

La remorque comporte les dimensions idéales pour aménager une terrasse/cuisine.

C’est ce même Gélinas, un ancien camionneur qui a mangé de l’asphalte avant de réorienter sa carrière dans le tourisme régional, qui a eu l’idée, à l’été 2019, d’acheter un poids lourd en fin de vie, ainsi qu’une remorque mal en point, pour lui donner une nouvelle vocation.

« Mais avant, j’ai dû effectuer de nombreuses recherches pour trouver un camion à vendre dont le moteur n’était plus fonctionnel, raconte-t-il, amusé. Je tenais à ce qu’il ait une cabine spacieuse et un lit confortable. Par la suite, j’ai trouvé une remorque en piteux état, mais avec les dimensions idéales pour aménager une terrasse/cuisine ! »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Un poêle à bois trône dans la remorque.

L’audacieux entrepreneur tenait également à ce que les matériaux utilisés pour aménager cette « unité de location immobile » proviennent de fournisseurs locaux, « en respect avec la philosophie » du village du conteur Fred Pellerin.

« Nous sommes d’ailleurs en attente de la certification FOC [fabrication d’origine caxtonienne] initiée par notre ami Fred [Pellerin], de même que par la boulangère Isabelle et la potière du village, Christine », soulève, pour sa part, sa conjointe Marylène Deschênes, qui voit à la bonne marche des activités du Rond Coin.

Pour la petite histoire, elle rappelle que le poids lourd, dans sa forme actuelle, a vu le jour un peu beaucoup grâce à des… touristes européens qui étaient de passage dans la région.

C’était à l’été 2018. Il y avait un camion longue distance stationné dans la cour de notre site d’hébergement, se souvient-elle. Ils nous ont demandé s’il était possible d’y dormir ! Bien entendu, c’était impossible. C’est là que le déclic s’est fait. Il ne restait plus qu’à trouver un camion et une remorque !

Marylène Deschênes

La voie était pavée…

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Le poids lourd (sans moteur) a commencé à « héberger » ses premiers « passagers » en octobre dernier.

Le poids lourd (sans moteur) a commencé à « héberger » ses premiers « passagers » en octobre dernier.

« On croit savoir que nous sommes les premiers à proposer un tel type d’hébergement, s’enthousiasme Marylène Deschênes. D’après les commentaires qu’on reçoit, ça rejoint une clientèle qui aime vivre une nouvelle expérience. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut s’asseoir dans le siège du conducteur sans avoir à prendre le volant ! »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Vue plus étendue de la remorque

Outre le camion-remorque, le Rond Coin propose huit unités d’hébergement : yourtes, camps de bûcherons, tente de prospecteur, roulotte gitane, igloo de bois…

> Consultez le site de Rond Coin : https://www.lerondcoin.com/