La fin du printemps est un très beau moment pour aller se promener en kayak ou en canot sur la rivière des Mille-Îles. Les sous-bois sont souvent inondés, ce qui permet d’explorer un monde inusité et de côtoyer des tortues, des ouaouarons et des rats musqués.

Publié le 16 juin
Marie Tison
Marie Tison La Presse

Malheureusement, la rivière est beaucoup moins accessible cette année pour ceux qui ne possèdent pas leur propre embarcation. Les organismes et entreprises qui louent des kayaks, des canots et des planches à pagaie ont dû sabrer leurs heures d’ouverture parce qu’ils n’ont tout simplement pas les employés nécessaires pour fonctionner.

« On n’a pas un grand bassin d’employés disponibles », déplore Annie Morrisseau, directrice adjointe au parc de la Rivière-des-Mille-Îles.

Le parc a dû prioriser certaines activités au printemps, comme l’accueil des groupes scolaires. Il n’offrira la location d’embarcations au grand public sept jours sur sept que du 25 juin au 21 août, en plus de quelques fins de semaine avant et après ces dates.

Créativité

Le problème touche 82 % des parcs régionaux au Québec, selon des données récoltées par Aventure Écotourisme Québec (AEQ). Près des deux tiers des parcs ont des postes saisonniers non pourvus. « Les postes les plus difficiles à pourvoir sont liés au service à la clientèle, aux travaux d’entretien et aux travaux d’aménagement », souligne Valérie Bélanger, responsable des communications chez AEQ. Elle indique que les parcs et les entreprises de plein air doivent faire preuve de créativité pour attirer des gens.

PHOTO FOURNIE PAR PARC AVENTURES CAP JASEUX

Le Parc aventures Cap Jaseux a mis plusieurs mesures en place pour dénicher la perle rare.

C’est le cas du Parc Aventures Cap Jaseux, au Saguenay.

« Depuis quatre ou cinq ans, c’est de plus en plus difficile, confie Rébecca Tremblay, directrice générale du parc. Certaines années, on s’en tire bien, mais cette année, on a été inquiets un peu. Là, ça commence à s’améliorer. »

Le parc a mis en place une série de mesures pour faciliter le recrutement, à commencer par de l’hébergement sur place.

On a toujours accueilli des employés qui venaient vivre sur le site l’été. Au cours des dernières années, on a augmenté la capacité d’accueil parce que comme c’est vu comme une expérience d’un été, ils ont besoin de se loger.

Rébecca Tremblay, directrice générale du Parc Aventures Cap Jaseux

Le parc offre également des avantages divers aux employés, comme l’accès à des activités gratuites, des rabais pour leur famille et leurs amis, des rabais auprès de fournisseurs, etc.

PHOTO FOURNIE PAR PARC AVENTURES CAP JASEUX

Pas facile de trouver des employés dans le plein air cette année.

Rébecca Tremblay affirme qu’il est plus complexe qu’il n’y paraît d’augmenter les salaires. « Nous avons pas loin de 50 employés, nous sommes assujettis à tout ce qui touche l’équité salariale. Si on augmente une catégorie d’emploi, il faut nécessairement ajuster les autres. Généralement, nous ajustons nos échelles salariales en fonction du salaire minimum. Ainsi, il a augmenté de 5,5 %, nous avons donc ajusté les échelles salariales de 5,5 %. »

Reconnaissance et formation

Le parc met beaucoup l’accent sur la reconnaissance. « Déjà, les coordonnateurs et les chefs d’équipe soulignaient les bons coups, mais dans les dernières années, on les affiche, on fait une publication sur les médias sociaux, on ne fait pas que le dire », indique Mme Tremblay.

L’entreprise a également entrepris d’offrir davantage de formations aux employés au lieu d’exiger des prérequis. « On demande un minimum d’expérience et d’aisance. Ça semble fonctionner. »

Le Parc aventures Cap Jaseux entend ouvrir toute l’année d’ici deux ans, ce qui devrait fidéliser les employés qui recherchent la stabilité.

Le parc a aussi prudemment commencé à engager des employés plus jeunes, de 13 et 14 ans. « On prend ceux qui viennent d’eux-mêmes, précise Mme Tremblay. On les met dans des postes qui demandent moins d’expérience et de prérequis, on ne les fait pas travailler 40 heures par semaine. Ces jeunes-là reviennent d’une année à l’autre et ils peuvent progresser dans l’organisation. »

« Au fond, l’expérience employé, on la considère comme aussi importante que l’expérience client. »

Suggestion de vidéo

Barboter dans une mare éphémère

Les mares éphémères du printemps sont importantes pour la reproduction des amphibiens. Une famille d’ours profite aussi de l’occasion pour un petit bain.

Chiffre de la semaine

14

C’est le nombre de montagnes de plus de 4000 pi (1219 m) qui se trouvent dans le Maine. Il n’y a pas que des plages dans cet État.