Randonner, c’est facile. On met un pied devant l’autre, on essaie de ne pas se faire manger par un ours, et voilà. Pas plus compliqué que ça.

Publié le 20 avril
Marie Tison
Marie Tison La Presse

Dans les faits, c’est un peu plus complexe, il y a beaucoup de choses à apprendre. Ça tombe bien, Les Éditions de l’Homme viennent tout juste de publier un Guide pratique de la rando, qui cherche à répondre à la plupart des questions que se posent les randonneurs.

« Je voyais qu’il y avait pas mal de guides de destination produits au Québec, mais je ne voyais rien comme guide pratique qui revenait à la base », explique Alexis Nantel, coauteur du Guide pratique de la rando avec Véronique Champagne. « J’avais vu des guides qui venaient d’Europe, des États-Unis. Ça me tentait de faire quelque chose qui était un peu plus à la sauce Québec, qui parlerait un peu plus aux randonneurs québécois. »

Une suite logique

Alexis Nantel s’y connaît en randonnée pédestre. Il anime une émission à TVA Sports, Alexis le Randonneur, en plus de faire des chroniques plein air à la radio chez Cogeco Média et Arsenal Media.

« Écrire ce livre était une suite logique », affirme-t-il.

Il y a aussi le fait que, pendant la pandémie, il y a eu une ruée vers la randonnée, avec tout ce que ça comporte comme effet négatif, avec des gens qui n’avaient aucune idée de l’éthique en sentier, qui n’avaient aucune idée des principes Sans trace.

Alexis Nantel, alias Alexis le Randonneur

Ces principes ne se limitent pas au simple fait de rapporter ses déchets : il s’agit notamment de respecter la vie sauvage et de respecter les autres.

Le Guide pratique de la rando comprend donc deux chapitres sur l’éthique et les principes Sans trace. Mais avant tout, il cherche à répondre aux questions que se posent les randonneurs : où aller randonner ? Quel genre de chaussures acheter ? Est-ce que les bâtons, c’est si utile que ça ?

« On le voit sur les groupes Facebook : on peut demander un avis à 10 personnes, on va avoir 10 avis différents. Je ne prends pas position sur quoi que ce soit, mais j’explique comment faire la démarche pour magasiner de l’équipement. »

Alexis Nantel et Véronique Champagne parlent aussi de la préparation à la randonnée, des blessures à prévenir et à guérir.

Un chapitre a donné du fil à retordre à Alexis le Randonneur : la randonnée avec un chien. Même s’il a déjà possédé des chiens, il avoue détester les chiens sur les sentiers.

« C’est une façon de parler. Je déteste probablement plus les propriétaires parce que souvent, les règles ne sont pas respectées, les chiens ne sont pas en laisse. Il y avait un gros besoin d’éthique. »

Dans le guide, il explique donc la raison de ces règles. Le randonneur a des responsabilités face à l’environnement, face aux autres et face à son chien.

Alexis Nantel a eu plus de facilité avec le chapitre sur la randonnée avec des enfants.

« Je vis ça depuis 11 ans, explique-t-il. Mes jumelles avaient 11 jours lors de leur première randonnée, on en avait une chacun, ma femme et moi. »

Il donne donc des conseils sur le type de randonnée à privilégier, sur la progression à effectuer subtilement pour transformer les enfants en randonneurs aguerris sans qu’ils s’aperçoivent du stratagème.

Alexis le Randonneur termine le guide avec deux chapitres sur la faune et la flore du Québec (oui, il nous dit quoi faire pour ne pas se faire manger par un ours).

Rando 201

Si le Guide pratique de la rando correspond un peu à un cours de Rando 101, Les longues randonnées du Québec constituerait un cours de Rando 201.

Frédérique Sauvée, une journaliste de plein air, propose ainsi 25 parcours de deux jours et plus. Elle offre aussi bon nombre de conseils pour réaliser de telles aventures : quelle grosseur de sac à dos privilégier, comment s’entraîner spécifiquement, comment choisir sa rando, etc.

Évidemment, il est préférable de commencer avec une fin de semaine de randonnée avant de s’attaquer au Sentier international des Appalaches, qui traverse la Gaspésie sur 650 km.

Le guide fournit plusieurs informations sur chaque circuit pour faciliter la prise de décision : on donne la longueur en kilomètres, la durée moyenne de la rando, le niveau de difficulté, les types d’hébergement possibles, le coût, les services offerts (transport de bagages, navette) et même la couverture cellulaire.

Frédérique Sauvée ajoute de petites informations qui peuvent faire la différence. Ainsi, 9 des 10 espèces de bleuets répertoriées au Québec poussent sur le territoire du parc national des Monts-Valin, lieu d’une randonnée de deux ou trois jours. Ainsi, nul besoin d’apporter ses desserts.

Guide pratique de la rando

Guide pratique de la rando

Les Éditions de l’Homme

224 pages

Les longues randonnées du Québec

Les longues randonnées du Québec

Les Éditions de l’Homme

224 pages

Suggestion de vidéo

Coupe à blanc

Une coupe à blanc, ce n’est pas beau. Mais ça peut être le site d’un sentier de vélo de montagne totalement dément.

Chiffre de la semaine

4

C’est le nombre de portées qu’une lapine à queue blanche peut avoir en une année. Avec une moyenne de cinq ou six petits par portée, ça en fait, des lapins de Pâques !