Bonjour ! En raison de la pandémie, comme beaucoup de personnes, tu as goûté à la randonnée pédestre au Québec durant l’été et l’automne. Tu as maintenant envie de poursuivre tes aventures dans la neige cet hiver. Ce sera véritablement un plaisir de te voir sur les sentiers. Voici quelques trucs pour rendre la transition plus facile.

Marie Tison Marie Tison
La Presse

Tu as peut-être déjà acheté tes raquettes. Sinon, il est toujours temps de le faire. Les conseillers des boutiques de plein air sont là pour te conseiller. Il existe toutes sortes de modèles, mais règle générale, c’est une bonne idée de choisir des raquettes avec des crampons : ça aide à la progression, notamment lorsque le sentier est un peu accidenté.

Ne crois pas ceux qui disent que les raquettes ne sont pas nécessaires, que les sentiers sont tapés et que les bottes et les crampons sont bien suffisants. Tu auras sûrement envie d’aller te promener après une belle bordée, ou d’aller explorer un sentier moins achalandé. Tu seras alors très heureux d’avoir tes raquettes à portée de la main (quitte à les fixer sur ton sac à dos pendant le trajet sur un sentier « tapé dur »). Le fait de marcher en bottes dans des sentiers plus mous laisse de gros trous qui sont très désagréables pour les randonneurs qui suivent.

Comme en randonnée pédestre, les bâtons ne sont pas essentiels. Mais quand on commence à s’en servir, on ne peut plus s’en passer. Surtout pour les descentes. Tes genoux te remercieront.

Quoi porter ?

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Randonnée dans la Vallée Bras-du-Nord, à Saint-Raymond

La raquette peut être un sport très aérobique, surtout s’il y a des montées. Il n’est donc pas toujours nécessaire de s’habiller pour affronter le pôle Nord. Comme en randonnée, c’est une bonne idée de porter différentes couches de vêtements et d’enlever ou de remettre des morceaux au besoin. En gros, on parle d’une couche de base (des sous-vêtements longs, chauds et confortables), d’une couche d’isolation (une veste de laine polaire ou de duvet, un gros chandail de laine) et d’une couche externe (un bon coupe-vent, qui peut être isolé lorsqu’il fait vraiment froid).

Tu peux mettre une grosse doudoune dans le sac à dos pour l’enfiler lors des pauses.

Tu peux aussi prévoir des mitaines de rechange. On part parfois avec des mitaines trop chaudes, on transpire, les mitaines se mouillent… et on gèle une fois qu’on s’arrête pour le goûter.

Tu peux utiliser le système de couches pour les mains : une doublure mince, une mitaine plus chaude par-dessus et des couvre-mitaines. Et tu joues avec les couches : tu enlèveras probablement les couvre-mitaines une vingtaine de minutes après le départ parce que tu auras déjà trop chaud.

Pour les pieds, un bon truc pour éviter les pieds mouillés, donc froids : porte des bottes légères pour le trajet en voiture, tu vas probablement moins transpirer. Tu n’auras qu’à mettre des bottes plus chaudes à destination, avant de partir sur le sentier. Et tu vas vraiment être content d’avoir des bottes sèches à te mettre dans les pieds au retour de la randonnée.

Pour les premières sorties, choisis des sentiers un peu moins longs que ceux que tu avais l’habitude de parcourir en été. Marcher en raquettes est un peu plus fatigant que marcher en simples bottes de randonnée. Lorsque la neige est épaisse, les montées peuvent être particulièrement coriaces.

Quoi apporter, manger et boire ?

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Neige abondante au parc régional Montagne du Diable, à Ferme-Neuve

En décembre et en janvier, les journées sont courtes. C’est une bonne idée de glisser une lampe frontale dans ton sac à dos. Il faut aussi prendre en considération le fait qu’en hiver, avec le froid, les téléphones cellulaires ont tendance à se décharger plus rapidement. C’est une bonne précaution d’apporter avec toi une carte des sentiers en papier. Il est souvent possible de les imprimer à la maison à partir du site internet du parc ou du centre concerné. Le site de Rando Québec offre aussi les cartes de nombreux sentiers au Québec.

> Consultez le site de Rando Québec

Pour le goûter, tu peux prendre le même type de nourriture que pour la randonnée pédestre, mais tu devrais privilégier les aliments qui se mangent rapidement. Un sandwich, par exemple. Pique-niquer en plein air, c’est agréable, mais lorsqu’il fait -15 °C, les pique-niques les plus courts sont les meilleurs.

Les pauses seront plus appréciées avec un bon thermos rempli de soupe, de thé ou de chocolat chaud.

Un petit truc pour le chocolat chaud : ajoute une touche de café et apporte des mini-guimauves dans un petit sac de plastique. Après avoir versé le bon liquide chaud dans une tasse, laisse tomber quelques guimauves et la vie deviendra immédiatement plus radieuse.

Une dernière chose : il ne faut jamais marcher ou faire de la raquette sur les sentiers de ski de fond, qu’il s’agisse de ski classique (deux lignes parallèles) ou de ski en pas de patin (une surface plane damée). Cela détruit carrément des pistes que des employés ou des bénévoles ont pris des heures à chouchouter. Le ski de fond sera particulièrement populaire cette année, il y aura beaucoup de gens dans les bois. Il faudra voir à ne pas se marcher sur les pieds. Et puis, tu auras peut-être aussi envie d’essayer ce sport et de profiter à ton tour de beaux sentiers bien tracés.

Bon hiver !

Suggestion de vidéo : des fixations ? Pour quoi faire ?

Du surf des neiges. Sans fixation. Que dire de plus ?

> Voyez la vidéo au complet

Chiffre de la semaine : 5 h 02

C’est l’heure du solstice d’hiver, le 21 décembre prochain. Courage, les jours vont commencer à s’allonger.