La compagnie aérienne à bas coût Norwegian Air Shuttles a annoncé mardi qu'elle mettait fin à ses activités en Martinique et en Guadeloupe, faute de rentabilité sur ses liaisons entre les États-Unis et les Antilles.

Mis à jour le 12 févr. 2019
AGENCE FRANCE-PRESSE

Les pertes enregistrées ont poussé la compagnie, arrivée aux Antilles en décembre 2015, à revoir sa trajectoire. «Le taux de remplissage n'était pas suffisant au vu de nos objectifs», a indiqué mardi aux Antilles Marion Lamure, chargée de communication de la Norwegian.

Sept rotations étaient programmées par semaine entre les Antilles françaises et les aéroports de New York, Baltimore-Washington et Boston.

Dans le rouge en 2018 pour la deuxième année consécutive, Norwegian Air Shuttle avait annoncé jeudi dernier un gros coup de frein sur sa stratégie de croissance dans l'espoir de redevenir rentable en 2019. Elle a terminé l'année sur une perte nette de 1,46 milliard de couronnes, un peu moindre que celle de 2017 (-1,79 milliard).

«On a bien vu l'intérêt de la population américaine pour les Antilles qui ne cessait d'augmenter depuis quatre ans, mais ces opérations saisonnières ne sont pas assez rentables pour Norwegian», a poursuivi Marion Lamure.

«Nous avons été obligés de mettre en place un plan de réduction des coûts. Malheureusement c'est la zone Antilles qui a été touchée. Disons que le touriste antillais ne voyage pas encore suffisamment et nos nombreux essais sur Boston, Washington, Montréal sur les quatre dernières années n'ont pas été concluants», a-t-elle ajouté.

Les dernières rotations seront effectuées le 28 mars.