À la suite de la publication de notre article sur l'impact de la foudre sur les avions en vol, Simon Blain, analyste en structures aéronautiques depuis 15 ans, tenait à apporter les précisions suivantes :

Publié le 29 juill. 2018
Stéphanie Morin LA PRESSE

« Il est vrai que les avions se font frapper par la foudre ; ça arrive même assez souvent. Mais il est faux de dire que la foudre ne fait pas de dommage à la carlingue. Évidemment, l'effet de la foudre sur un avion est étudié en détail durant la phase de conception et plusieurs moyens sont mis en place afin d'éviter le plus possible les dommages à la structure. Cependant, aucun de ces moyens ne peut être efficace à 100 %. La carlingue, par exemple, est faite d'un matériau conducteur, mais ce dernier n'est pas totalement parfait. »

« Dans tous les rapports d'impacts avec la foudre que j'ai eus à consulter, il y avait des dommages au fuselage rapportés. Selon le point où la foudre a fait son entrée et sa sortie sur l'avion, et selon l'intensité de la foudre, un ou plusieurs dommages seront toujours présents. Ceux-ci prennent souvent la forme de métal fondu, semblables à une petite soudure. Les passagers, par contre, sont en sûreté, car le fuselage de l'avion agit comme une grosse cage qui les protège. »

Quant aux départiteurs d'électricité, ces petits bâtons fixés au bout des ailes, ils n'agissent pas comme paratonnerres, mais servent plutôt « à dissiper l'électricité statique générée par la friction entre l'avion et l'atmosphère ».