Aux États-Unis, une étude menée sur des voyageurs homosexuels montre qu'ils dépensent près de 60% plus que leurs homologues hétérosexuels.

RELAXNEWS

Les résultats de ce sondage américain mené par Community Marketing Inc., spécialisé dans les études de marché envers cette minorité, ont été dévoilés lors du grand salon du tourisme ITB de Berlin.

Après avoir sondé 5700 personnes à travers les États-Unis l'année dernière, l'analyste est arrivé à la conclusion que les lesbiennes et les gays dépensaient en moyenne 57% de plus en voyage que les clients hétérosexuels.

Parmi les raisons invoquées par l'analyste, on note le fait que les homos, hommes et femmes, voyagent plus, sont propriétaires de plusieurs résidences et de voitures, dépensent plus en gadgets électroniques et ont plus de revenus disponibles que n'importe quelle autre catégorie de la population.

Cette étude soulève d'autres résultats intéressants :

- Pour 40% des voyageurs homos, le caractère gay-friendly ou non d'une destination influence leur choix de vacances.

-Partir au soleil dans un pays chaud a aussi été identifié comme la priorité pour 66% des hommes gays et 67% des lesbiennes.

-Les gays sondés ont plébiscité le farniente et la relaxation à 50%, et 32% des lesbiennes ont confié que le fait de passer du temps avec leur partenaire était leur principal objectif.

-En ce qui concerne les choix d'hôtel, 33% des gays et 30% des lesbiennes ont souligné que la localisation était leur souci premier, avant le prix.