Des dizaines de vols ont été annulés, jeudi, après que des centaines d'employés de sécurité des aéroports allemands de Düsseldorf et Cologne eurent quitté leur poste afin de dénoncer leur traitement salarial.

Publié le 24 janv. 2013
ASSOCIATED PRESS

Environ 400 travailleurs ont pris part à cette grève, qui se voulait un avertissement à l'employeur, a rapporté l'agence de presse dpa. Ils prévoient récidiver vendredi.

Du côté de l'aéroport de Düsseldorf, le troisième aéroport le plus achalandé d'Allemagne, une centaine d'avions ont été cloués au sol. À Cologne, ce sont environ 120 vols qui ont été annulés.

Selon le syndicat ver.di, entre 70 et 80 pour cent des employés de sécurité sont parmi les corps d'emploi les moins bien rémunérés, avec un salaire à peine supérieur à 8 euros (11 $ CAN) de l'heure. Il demande une augmentation salariale de 100 pour cent, afin que les travailleurs touchent 16 euros de l'heure (22 $ CAN).

Les «grèves d'avertissement» sont fréquemment utillisées comme tactique de négociation en Allemagne, afin d'exercer une pression supplémentaire sur les employeurs.