Paris Les Européens qui partiront en vacances cet été choisiront encore plus leur destination cette année en fonction des risques d'attentat et de troubles sociaux, après les événements survenus au Maghreb et au Moyen-Orient, selon une étude Ipsos-Europ Assistance publiée mardi.

Publié le 20 mai 2011
RELAXNEWS

Invitées à choisir parmi plusieurs facteurs celui qui jouera un rôle essentiel, les 3500 personnes interrogées en Europe placent en tête les risques d'attentat avec 42% (+5 points par rapport à 2010).Le climat est en deuxième position avec 41% ( ) et le budget 3e avec 40% (+1) des réponses, selon ce sondage réalisé entre le 14 février et le 28 mars par téléphone dans sept pays européens (France, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne, Italie, Belgique et Autriche).

Les risques de troubles sociaux pointent à la 5e place sous l'effet d'un bond de 10 points à 33%, tandis que les risques sanitaires recueillent 37% (+4 points) des réponses, affirme encore l'étude, réalisée avant l'attentat meurtrier de Marrakech.Les Espagnols, les Allemands et les Autrichiens sont les plus préoccupés par ces questions de sécurité alors que pour les Français et les Italiens le climat figure en tête des facteurs «essentiels"«Les événements ont pesé sur le choix des destinations», a commenté à l'AFP le président d'Europ Assistance Martin Vial qui relativise aussi la portée de ces inquiétudes, car l'été «les Européens ont choisi à 80% de rester» sur le continent, «ce qui confirme une tendance constante».

En 2008, ils étaient 76% à choisir l'Europe et 79% l'an dernier.47% en moyenne vont passer leurs vacances dans leur propre pays, un chiffre qui grimpe à 60% pour les Français, à 59% pour les Espagnols et à 69% pour les Italiens. En revanche, les Allemands ne sont plus que 32% (-7 points sur un an) à faire ce choix et les Autrichiens 20% (-14 points).Le trio de tête des destinations n'a pas changé avec l'Italie 21% (contre 19% l'an dernier), devant la France 17%, (+1) et l'Espagne 16% ( ).