(Londres) L’aéroport d’Heathrow, le plus grand du Royaume-Uni et l’un des principaux « hubs » du transport aérien mondial, va fermer l’une de ses deux pistes et suspendre l’activité liée aux passagers dans deux terminaux face à la chute du trafic en pleine crise du coronavirus.

Agence France-Presse

L’aéroport reste ouvert notamment pour permettre l’acheminement des équipements médicaux et des produits alimentaires au Royaume-Uni, et pour permettre le rapatriement des Britanniques coincés à l’étranger à cause de la pandémie et des fermetures de frontières ou des mesures de confinement, précise Heathrow dans un communiqué reçu lundi.

« C’est notre devoir [...] de rester ouverts et de fonctionner d’une manière sure », précise le communiqué, tout en ajoutant que ces mesures de réduction du périmètre de son activité vont lui permettre de diminuer ses coûts pendant la crise sanitaire, qui annihile une grande partie de ses revenus.

À cet effet, à compter de ce lundi, « nous allons passer à des opérations sur une seule piste » d’atterrissage et décollage et « dans les prochaines semaines nous allons temporairement transférer les activités impliquant des passagers des terminaux 3 et 4 vers les terminaux 2 et 5 », détaille le communiqué.

Il précise que la « réduction importante du trafic de passagers assure que ces derniers sont en mesure de respecter les directives gouvernementales de distanciation sociale ».

Dans un autre communiqué datant de vendredi et posté sur son site, l’aéroport précise que « le nombre de vols de passagers partant de Heathrow a chuté de 75 % » à cause de la pandémie.

À Londres, l’aéroport de Gatwick, le deuxième de la capitale britannique, a déjà fermé un terminal et réduit ses activités de façon importante.

London City Airport, situé dans l’est de la capitale non loin du quartier financier de Canary Wharf, a suspendu les siennes et de nombreux aéroports de province se retrouvent quant à eux menacés de faillite.