(Venise) Des milliers de personnes, dont nombre habillées de costumes d’époque, ont participé dimanche sur la célèbre place Saint-Marc au traditionnel « vol de l’Ange », le point d’orgue du festival de Venise.

Agence France-Presse

« C’est de l’énergie pure. J’ai senti l’énergie monter de mes pieds même si je flottais dans les airs. Je sentais les yeux des gens sur moi comme un seul et unique organe qui vibrait, comme un cœur qui battait », a déclaré à l’AFP-TV Linda Pani, l’ange de cette année.

« C’était extraordinaire, je sentais le vent, la mer, la terre et le feu en moi », poursuit la jeune femme extasiée.

PHOTO LUCA BRUNO, ASSOCIATED PRESS

« Donc, quand quelqu’un vous demande : “êtes-vous heureuse”, c’est compliqué de répondre. Même si le bonheur est quelque chose de si difficile à définir, j’ai peut-être passé les trois minutes les plus heureuses de ma vie parce que c’est quelque chose que je désirais depuis que j’étais petite fille », a-t-elle ajouté.  

Chaque premier dimanche du carnaval de Venise à midi, une jeune femme, élue « Marie » lors de l’édition précédente, s’élance du campanile de la basilique Saint-Marc, accrochée à un câble, en lançant des confettis aux milliers de personnes déguisées, portant masques et costumes d’époque colorés, massées sur la place, pour rejoindre le doge 80 mètres plus bas.

PHOTO LUCA BRUNO, ASSOCIATED PRESS

Le carnaval aurait été créé à Venise en 1162 au lendemain d’une victoire militaire. Tombé en désuétude, il a été remis au goût du jour par la municipalité en 1980.