Oubliez Reykjavik et le Lagon bleu dans le sud de l’Islande : du fjord Eyjafjördur à Raufarhöfn, en passant par le lac de Myvatn, la « face » nord du pays promet autant de paysages grandioses que d’activités surprenantes.

Anne Pélouas
Collaboration spéciale

Land art au pays du hareng

La pointe de Rifstangi, dans le nord-est de l’Islande, est à quelques kilomètres à peine du cercle arctique. En faire le tour par la route 85 conduit à Raufarhöfn, village le plus septentrional du pays. Bien paisible aujourd’hui, il a connu son heure de gloire au temps de la lucrative pêche au hareng, jusque dans les années 60. Toute en îles, presqu’îles et canaux, la région offre un cadre naturel unique que commencent à découvrir les touristes, attirés par le projet un peu fou d’un habitant du village : construire une œuvre de land art au-dessus de Raufarhöfn, avec vue à 360 degrés. Loin d’être terminé, l’Enclos arctique impressionne déjà. Cinq arches en gros blocs de pierre pointent vers le ciel, se faisant face à bonne distance. Le tout offre des perspectives étonnantes, surtout quand les jeux d’ombres et de lumière naturelles s’en mêlent.

Accord mets et bières, sur fond de bain à la bière

PHOTO FOURNIE PAR LE RESTAURANT BJORDÖDIN

Le « spa à la bière » du restaurant Bjordödin.

Au restaurant Bjordödin, à Arskögssandur, en bordure du fjord Eyjafjördur, chaque plat est associé à une bière « Kaldi » de la microbrasserie locale, la première d’Islande ! Le panorama sur le fjord s’admire en dégustant un Kaldi burger à la viande marinée à la bière. Avant ou après le repas, faites l’expérience du « spa à la bière » attenant. C’est dans une baignoire-barrique remplie de bière et d’eau de montagne où l’on se détend en buvant (à volonté) une Kaldi fraîche.

> Consultez le site du restaurant (en anglais)

De l’étable au café au lait

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DU KAFFI KU

Au Kaffi Ku, on peut admirer d’un côté une large vallée ou choisir plutôt l’insolite salle à manger vitrée en surplomb de l’étable.

En dépassant la ville d’Akureyri, puis le fond du fjord Eyjafjördur, se dévoile un paysage plus rural que marin. La ferme Garour élève des vaches laitières dans une étable automatisée. C’est à l’étage qu’on grimpe pour observer le « manège » des vaches qui se rendent (seules) à la machine à traire quand le besoin s’en fait sentir. Le tout en dégustant soi-même un café au lait bien frais ou un plat préparé sur place. Au Kaffi Ku, on peut admirer une large vallée ou choisir plutôt l’insolite salle à manger vitrée en surplomb de l’étable. Les plats servis sont tous des produits de la ferme. Le bœuf et le fameux skyr islandais (fromage frais traditionnel) sont à l’honneur, comme les gaufres à la compote de rhubarbe et crème chantilly maison.

Du pain de seigle « géothermique »

PHOTO FOURNIE PAR VISITE ICELAND

Le lac Myvatn

PHOTO ANNE PÉLOUAS, COLLABORATION SPÉCIALE

Sur la petite route menant à Namafjall Hverir, on peut voir des fours creusés sous terre et chauffés par vapeur géothermique naturelle.

Près du touristique lac Myvatn, le champ de fumeroles Namafjall Hverir est très impressionnant. Avec un guide de Geo Travel, vous verrez tout cela dans le cadre d’un forfait à la journée incluant des dégustations de produits locaux. Sur la petite route menant à Namafjall Hverir, on assiste à l’ouverture de drôles de fours creusés sous terre chauffés par vapeur géothermique naturelle. Ils sont utilisés par les familles de la région pour cuire le traditionnel pain de seigle islandais, nommé pain Geysir. Il faut 24 heures de cuisson dans une simple « boîte » de lait en carton placée dans l’un de ces fours. On le déguste encore chaud avec de l’omble de l’Arctique fumé. Un pur délice !

> Consultez le site de Geo Travel

Un plongeon dans les entrailles de la Terre

PHOTO FOURNIE PAR GEOSEA

Les bains Geosea

Sur les hauteurs d’Husavik, le regard est d’abord attiré par le phare couleur moutarde posé sur un plateau verdoyant qui domine l’océan. Puis, on aperçoit derrière les ouvertures de béton par lesquelles on s’enfonce dans les entrailles de la Terre jusqu’aux bains Geosea. Quasi troglodytique, l’établissement est ouvert depuis 2018 et promet de devenir le nec plus ultra en matière de bains géothermiques islandais ! Une fois sous terre (condition posée par les habitants du village pour ne pas détériorer le paysage), on est frappé par son design épuré. Côté océan, de larges baies vitrées ouvrent sur un bassin extérieur avec, comme un cadeau du ciel, la splendide vue sur la baie d’Husavik et le phare, jouant les sentinelles en arrière-plan. À recommander au coucher du soleil !