(Paris) Entre la mer Méditerranée et les Alpes, la très touristique ville de Nice, capitale de la Côte d’Azur, est sur les rangs pour intégrer la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, et ce, dès 2021, a annoncé lundi le gouvernement français.

Agence France-Presse

Le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian et son homologue responsable de la Culture Franck Riester ont indiqué dans un communiqué qu’ils avaient décidé de soutenir cette candidature de « Nice capitale du tourisme de Riviera », qui devrait être examinée par le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO en juillet 2021, ont-ils précisé.

« C’est à Nice qu’est apparu, à la fin du XVIIIe siècle, un nouveau type d’urbanisme destiné à la villégiature d’hiver, puis, dans un second temps, au tourisme d’été. Sur un site exceptionnel, entre mer et montagne, s’est constituée (…) une ville nouvelle et cosmopolite dont le développement a été, entre 1760 et 1960, déterminé par la fonction de villégiature », écrivent-ils dans le communiqué.

PHOTO ERIC GAILLARD, ARCHIVES REUTERS

Des touristes sur la Promenade des Anglais de Nice

Nice « constitue le modèle de référence de ville de Riviera », plaident-ils.

Dès le XVIIIe siècle, la ville de la baie des Anges attira ses premiers hivernants, alors issus de l’aristocratie anglaise, avant les Russes au XIXe (nombre de « Russes blancs » se réfugieront à Nice et alentours après la révolution de 1917).

« Il s’agit de reconnaître la valeur patrimoniale d’un type d’urbanisme inédit : cosmopolite et orienté vers les loisirs. Ce qui s’est joué à Nice à partir de la fin du XVIIIe siècle, c’est l’invention d’une part importante de notre modernité », a souligné Franck Riester.