(Amsterdam) Le plus important syndicat néerlandais a menacé mardi d’une action « à grande échelle » la semaine prochaine à l’aéroport d’Amsterdam Schiphol, qui a régulièrement été au cours des deux derniers mois le théâtre de longues files d’attente et d’annulation de vols.

Publié le 25 mai
Agence France-Presse

« Quelque chose doit changer, nous ne pouvons pas continuer comme ça », a déclaré Joost van Doesburg, porte-parole du syndicat FNV, qui représente la majorité du personnel syndiqué à Schiphol, s’inquiétant du fait que « les voyageurs et les travailleurs tombent littéralement de fatigue ».

« Si nous n’avons pas d’accord, nous commencerons par une action syndicale le 1er juin, y compris des arrêts de travail », a-t-il ajouté, alors que le FNV doit à nouveau rencontrer des responsables de l’aéroport mercredi.

Schiphol et la compagnie aérienne nationale néerlandaise KLM sont aux prises avec des pénuries de personnel alors que le nombre de passagers ne cesse d’augmenter depuis l’abandon en mars de la plupart des restrictions sanitaires.

Après que les passagers ont dimanche et lundi à nouveau fait face à de longues files d’attente dans l’un des aéroports les plus fréquentés d’Europe, le PDG de Schiphol, Dick Benschop, a avancé son retour du Forum économique de Davos (Suisse) pour tenter de régler le problème.

La police des frontières néerlandaise a même dû intervenir dimanche lorsque des voyageurs inquiets de rater leur vol s’en sont pris à des employés de sécurité qui débauchaient.

« Il y a à nouveau du monde à Schiphol aujourd’hui, comme pendant les vacances de mai », a déclaré mardi Willemeike Koster, porte-parole de l’aéroport.

Les compagnies aériennes, dont KLM, ont également mis en garde contre les retards et les annulations et averti des risques de temps d’attente plus longs.

« Nous travaillons dur sur un plan pour l’été », a souligné Mme Koster auprès de l’AFP.

Il est peu probable que la pénurie de personnel soit réglée d’ici les vacances d’été, ont rapporté les médias néerlandais.

Au moins 20 vols ont été annulés mardi, selon le site de l’aéroport.

Les annulations de vols n’ont rien à voir avec l’aéroport mais ont été décidées « par les compagnies aériennes elles-mêmes », a souligné Mme Koster.