(Paris) Première destination touristique mondiale en termes de visiteurs, la France veut « mettre l’accent sur les recettes » financières pour lesquelles elle est moins bien classée, a expliqué vendredi le secrétaire d’État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne, au lendemain du « sommet destination France ».

Agence France-Presse

Le pays a reçu 90 millions de voyageurs étrangers en 2019 avant la pandémie de COVID-19, confirmant sa place de leader en termes d’arrivées.

« On vise le 50 millions cette année. Retrouver les niveaux d’avant crise va prendre un peu de temps », a déclaré Jean-Baptiste Lemoyne lors d’une conférence téléphonique avec la presse. « Aujourd’hui on veut mettre l’accent sur les recettes où on est moins bons dans les classements internationaux », a-t-il dit.

Les voyageurs étrangers ont rapporté 63,5 milliards de dollars en 2019, plaçant la France sur la troisième marche du podium derrière les États-Unis (193 milliards de dollars) et l’Espagne (80 milliards de dollars), selon des chiffres de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

« On est passé deuxième au niveau des recettes pendant la crise », a souligné le secrétaire d’État au tourisme. « En 2019 on était à 170 milliards d’euros de recettes dont 60 milliards au niveau international. L’objectif est d’augmenter les recettes et notamment les recettes internationales », a-t-il précisé.

Jeudi, une cinquantaine de patrons français et internationaux du secteur du tourisme ont été accueillis par Emmanuel Macron avant une après-midi de tables rondes et rencontres, alors qu’un « plan de relance du tourisme » doit être annoncé par le premier ministre Jean Castex mi-novembre.

M. Lemoyne réfléchit à annualiser le rendez-vous qu’il a qualifié d’« évènement très réussi ». Quelques annonces ont notamment été faites par les participants de ce premier sommet.

La plateforme de voyage Tripadvisor a annoncé avoir signé avec Atout France, agence de développement touristique de la France dépendant de l’État, un accord comprenant un investissement de deux millions d’euros de « publicités ciblées » visant à attirer les voyageurs internationaux dans l’Hexagone.

Atout France a aussi signé un partenariat avec Expedia, agence de voyage en ligne, pour « développer un tourisme plus durable et accélérer la visibilité de la destination France et de ses régions » via une campagne de publicité.

Le groupe hôtelier Accor avait déjà annoncé jeudi devenir partenaire officiel des Jeux olympiques 2024 alors que Airbnb a communiqué sur une donation de 5,6  millions d’euros au programme « Patrimoine et Tourisme local » de la Fondation du patrimoine.