(Rovinj) Les chaises longues sont sorties, les bars de plage sont ouverts et la musique rave est en plein essor. Les hôtels et les restaurants accueillent les visiteurs dans l’espoir d’avoir une longueur d’avance sur l’été après plus d’un an de confinement et de restrictions de voyage.

Dusan Stojanovic Associated Press

La Croatie a largement rouvert son magnifique littoral Adriatique aux touristes étrangers, devenant l’un des premiers pays européens à abandonner la plupart de ses mesures contre la pandémie. Désormais, la capacité des gens à s’y rendre dépend des règles de voyage de chaque pays.

L’ambiance est détendue dans la région de l’Istrie, la partie la plus au nord de la côte croate célèbre pour ses plages de galets, ses denses forêts de pins, son vin et ses spécialités telles que les truffes, l’huile d’olive, le fromage de chèvre et le prosciutto.

Presque personne ne porte un masque dans les rues ou dans les restaurants de la ville pittoresque de Rovinj. Les restrictions toujours en vigueur dans les salles à manger et les règles exigeant une distance définie entre les tables sont rarement respectées.

« Les gens en ont assez des confinements, a soutenu Nikola Sandic, un serveur dans un restaurant de fruits de mer situé dans un petit port de plaisance. Ils prennent un verre de vin, regardent la mer, et c’est tout ce dont ils ont besoin. »

Les cas de virus diminuent en Croatie et, après un lent départ du déploiement des vaccins dans le pays, les vaccinations reprennent. Les autorités prévoient qu’environ 50 % de la population de quatre millions d’habitants sera entièrement vaccinée d’ici le milieu de l’été.

Diverses mesures

La Croatie, membre de l’Union européenne (UE) et destination de vacances populaire sur le continent, accueille des touristes des États-Unis et de l’Europe qui détiennent un certificat de vaccination ou une preuve d’un test négatif ou qui se sont rétablis de la COVID-19. Les responsables de la santé ont fixé ces mesures des semaines avant que l’UE ne décide mercredi d’autoriser bientôt les voyageurs étrangers entièrement vaccinés en provenance de pays réputés sûrs à entrer dans le bloc des 27 nations.

Les responsables du tourisme croate s’attendent à une vague de visiteurs américains, qui seront épargnés par les tracas des transferts aéroportuaires lorsque les vols directs New York-Dubrovnik commenceront, prévus en juillet.

La ministre du Tourisme, Nikolina Brnjac, a fait valoir que son pays appliquait des mesures de santé strictes pour éviter une répétition de ce qui s’est produit l’année dernière, lorsque les visiteurs ont ignoré la distanciation sociale sur les plages et dans les bars. La saison touristique s’est alors brusquement terminée en Croatie, le pays étant confronté à une augmentation des cas de COVID-19.

Les quelque 80 000 travailleurs du tourisme du pays ont la priorité pour se faire vacciner contre la COVID-19, et plusieurs stations de test PCR seront installées pour permettre aux voyageurs d’obtenir plus facilement les résultats dont ils pourraient avoir besoin à leur retour chez eux.

« Il est de notre devoir de fournir toutes les conditions préalables à un voyage sûr et confortable, ainsi qu’une planification prévisible des vacances, a affirmé la ministre lors d’un récent webinaire sur la sécurité des voyages. En ce sens, la Croatie est l’une des premières, sinon la première, destination européenne qui applique déjà un éventail de critères pour les visites touristiques, les mêmes que ceux qui devraient bientôt être appliqués dans l’UE. »

Tournée vers le tourisme

La Croatie dépend fortement du tourisme. Environ 20 % de ses revenus proviennent de visiteurs étrangers pendant l’été. Les stations balnéaires de l’Adriatique comme la ville médiévale fortifiée de Dubrovnik et Rovinj, avec ses rues pavées étroites et ses petites places, dépendent presque entièrement des touristes.

Le directeur de l’office du tourisme de la station balnéaire d’Opatija, Goran Pavlovic, a soutenu que la Croatie est prête, mais que le succès de sa saison estivale dépendra en grande partie de la réglementation d’autres pays, en particulier si les voyageurs doivent se mettre en quarantaine une fois rentrés chez eux.

« Ce sera définitivement une année difficile pour nous en raison de la situation pandémique », a-t-il commenté.

Les travailleurs du tourisme de la Croatie restent, quant à eux, optimistes.

« Nous voulons enfin voir le sourire des clients sans leur masque », a confié Maja Segon, une réceptionniste à l’hôtel Savoy à Opatija.