(Paris) À 518 ans, la Joconde n’est plus vraiment habituée à ne plus faire l’admiration des visiteurs. Un peu plus loin, la Vénus de Milo semble libérée de sa ceinture d’admirateurs qui l’entourent en la photographiant.

Thomas Adamson et Alex Turnbull
The Associated Press

On ne sait pas quand le Louvre rouvrira de nouveau ses portes après avoir été fermé le 30 octobre conformément aux mesures anti-COVID-19 mises en place par le gouvernement français. Mais il y a en des privilégiés qui peuvent aller jeter un regard ses collections couvrant 9000 ans d’histoire en profitant de l’espace pour mieux respirer.

Les espaces libres font généralement défaut dans le prestigieux musée. La rançon de la gloire en quelque sorte.

Avant la pandémie, le personnel avait déclenché un débrayage pour se plaindre de plus pouvoir contrôler la forte affluence du musée qui accueille chaque jour de 30 000 à 40 000 visiteurs.

La fermeture forcée du musée donne l’occasion aux responsables de procéder à des rénovations attendues depuis longtemps, mais impossibles à exécuter lorsqu’on reçoit près de 10 millions de visiteurs par an.

Si le Louvre avait dû annuler toutes ses activités lors du premier confinement, ses quelque 250 employés ont pu y travailler pendant la seconde vague.

PHOTO THIBAULT CAMUS, ASSOCIATED PRESS

Le buste de Charles Le Brun du sculpteur Antoine Coysevox aura droit à un nettoyage.

Une armée de conservateurs, de restaurateurs et d’ouvriers nettoie les sculptures, réorganise les artefacts, vérifie les inventaires, réorganise les entrées et effectue des restaurations, notamment dans l’aile égyptienne et la Grande Galerie, la plus grande salle du musée, présentement en cours de rénovation.

Nous profitons de la fermeture du musée pour réaliser un certain nombre de travaux majeurs, accélérer les opérations de maintenance et lancer des travaux de réparation difficiles à programmer lorsque le musée fonctionne normalement.

Laurent Le Guédart, directeur du Patrimoine Architectural et des Jardins du musée

Auparavant, ces travaux ne pouvaient être effectués que le mardi, le seul jour de fermeture du Louvre pendant la semaine. Aujourd’hui seules les mesures de distanciation physique ralentissent l’ardeur des employés.

En tout, ce sont 10 projets de rénovation à grande échelle — en attente depuis mars — qui sont en cours. Les travaux progressent rapidement.

PHOTO THIBAULT CAMUS, ASSOCIATED PRESS

Un portrait d'Antonio de Covarrubias y Leiva du peintre El Greco est déplacé sur un chariot.

Parmi ces travaux, il y a la restauration d’œuvres dans les salles étrusque et italienne ainsi que dans le Salon carré. L’ancienne chapelle du mastaba d’Akhethétep, datant de 2400 avant J.-C., fait également l’objet de travaux majeurs.

« À la réouverture du musée, tout sera parfait pour les visiteurs. Cette belle au bois dormant aura eu le temps de se poudrer le nez, dit Élisabeth Antoine-König, conservatrice en chef au département des Objets d’art. Les visiteurs seront heureux de revoir ces salles désormais bien éclairées avec des planchers polis et des vitrines rénovées. »

Au départ, seuls les visiteurs avec des réservations seront autorisés à entrer conformément aux précautions de sécurité contre les virus.

Ceux qui ne peuvent pas attendre peuvent toujours voir le trésor d’art du Louvre en visitant le site internet du musée.