(Cernobbio) L’été 2020 est « un été à oublier pour le tourisme » en Italie, a déploré samedi l’association représentative du secteur, avec 65 millions de nuitées estimées en moins par rapport à l’an passé en raison de l’épidémie de nouveau coronavirus.

Agence France-Presse

Le nombre d’Italiens ayant pris des vacances dans le pays cet été a légèrement augmenté (+1,1 %) mais la baisse du nombre d’étrangers a été massive (-65,9 %), selon une enquête du Centre d’études touristiques (CTS) de Florence, réalisée auprès de 1975 entrepreneurs du secteur.

« La légère reprise du marché italien en août ne suffit pas à sauver l’été 2020, qui reste une saison à oublier pour le tourisme », a souligné l’association Assoturismo Confesercenti.  

« Au cours du trimestre juin-août, les présences dans les établissements d’hébergement déclarés en Italie ont été de 148,5 millions, soit plus de 65 millions de moins qu’en 2019 (-30,4 %) », a-t-il précisé.  

Du point de vue du chiffre d’affaires, les entreprises font état d’une baisse significative, de 37,5 % en moyenne par rapport à la même période en 2019.

« Les entreprises espèrent une prolongation de la saison d’été en septembre et une retour progressif des étrangers, même si les nouvelles d’une augmentation des contagions ont ralenti les réservations et, dans certains cas, provoqué des annulations », a noté Vittorio Messina, président d’Assoturismo Confesercenti.

Il a appelé de fait le gouvernement à « étendre le soutien au secteur, confronté à une nouvelle saison d’incertitude ».

Le tourisme est un secteur essentiel pour l’économie italienne puisqu’il contribue habituellement à quelque 13 % du PIB du pays.