(Oslo) La compagnie à bas coûts Norwegian Air Shuttle a annoncé mercredi la réouverture, avec masque obligatoire et sans repas, de 76 lignes en Europe à compter du 1er juillet, après des mois de quasi-paralysie due à l’épidémie de nouveau coronavirus.

Agence France-Presse

Norwegian, qui n’exploitait plus que huit avions sur les lignes domestiques norvégiennes depuis avril, va remettre 12 appareils supplémentaires en service, lui permettant notamment de desservir Londres, Paris, Nice, l’Espagne et la Grèce depuis les capitales scandinaves.

« Les commentaires de nos clients ont montré qu’ils souhaitaient la reprise des vols et des voyages avec Norwegian au-delà des liaisons intérieures actuelles que nous exploitons », a déclaré le directeur général, Jacob Schram, dans un communiqué.

« Norwegian retrouve le ciel européen avec la réintroduction d’un plus grand nombre d’avions pour desservir nos destinations-clés », a-t-il ajouté.

Parmi les mesures sanitaires entourant la reprise de ces vols, le port du masque sera obligatoire pour les passagers de plus de six ans et aucun repas ni boisson ne sera servi à bord.

Déjà en difficultés financières avant l’épidémie de COVID-19, la troisième compagnie à rabais européenne a vu ses déboires s’aggraver avec la crise sanitaire qui a paralysé le trafic aérien.

Alors au bord de la faillite, la compagnie a adopté en mai un plan de sauvetage prévoyant la conversion d’une partie de sa dette considérable et de ses engagements financiers en actions nouvelles, ainsi qu’une nouvelle augmentation de capital.

Ce faisant, elle a rempli les conditions posées par le gouvernement norvégien pour l’octroi de garanties qui ont totalisé 3 milliards de couronnes (près de 425 millions $), une bouffée d’oxygène indispensable à sa survie.

La reprise, encore timide, des activités en Europe permettra de faire revenir environ 200 pilotes et 400 personnels de cabine, actuellement au chômage technique.