(Fira) « La Grèce est prête pour accueillir les touristes cet été » en toute sécurité, a assuré samedi le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis, lors d’un déplacement sur l’île emblématique de Santorin à l’avant-veille de la réouverture de la saison touristique.

Agence France-Presse

« Tout est prêt », a martelé M. Mitsotakis, dont le pays a été relativement peu touché par le coronavirus avec 183 morts.

« Nous assurons les règles de distanciation sociale appropriées » pour le retour des touristes en Grèce en provenance d’une trentaine de pays par voies aérienne, maritime et terrestre, à partir de lundi.

« Notre priorité numéro 1 est la sécurité et la santé » des visiteurs, a ajouté le chef de gouvernement, venu sur l’une des îles les plus touristiques de Grèce pour lancer la saison en grande pompe devant un parterre de journalistes et de membres du gouvernement.  

Après une halte à l’hôpital de Fira, où il s’est à nouveau vanté du « succès » de son gouvernement « à vaincre la première vague de la pandémie », le premier ministre a visité le site archéologique d’Akrotiri en saluant « l’héritage culturel incroyablement divers » de la Grèce,  dont Santorin est selon lui représentatif.

Dans un pays où le tourisme est crucial pour l’économie, le gouvernement a lancé une campagne de promotion du tourisme, proclamant que « l’été grec est plus que la mer et le soleil… c’est un état d’esprit ».

« Nous voulons que les visiteurs qui viennent se sentent en sécurité, nous voulons protéger leur santé et celle des employés (des infrastructures touristiques) et de la population locale », a encore soutenu le premier ministre, persuadé que « nous y parviendrons ».

Seuls les aéroports d’Athènes et de Thessalonique seront rouverts aux vols d’une trentaine de pays, tandis que les aéroports régionaux, dont celui de Santorin, doivent rouvrir le 1er juillet.

Mais tout passager qui sera déclaré positif à la COVID-19-19 devra se soumettre à une période d’isolement de 14 jours dans un hôtel aux frais de l’État grec.