(Pompéi) La cité antique de Pompéi, patrimoine de l’humanité et deuxième site touristique le plus visité d’Italie, a rouvert mardi ses portes aux visiteurs, encore peu nombreux après plus de deux mois de fermeture forcée.

Agence France-Presse

« Nous aurons de la chance si nous voyons dix ou douze personnes aujourd’hui », confie à l’AFP Carmine, l’un des guides parmi la trentaine attendant près de l’entrée, avec de nombreux journalistes.

Sa collègue Valentina Raffone, guide à Pompéi depuis une vingtaine d’années, exprime son « sentiment de vide, de tristesse, de post-éruption », faisant référence à la catastrophe du Ier siècle qui fit entrer dans l’histoire le site antique situé au pied du Vésuve.

La température de chaque visiteur est contrôlée par une caméra thermique, avec l’obligation de se désinfecter les mains avec du gel prévu à cet effet.

Pour cette première phase de la réouverture, prévue sur deux semaines, un unique itinéraire prédéterminé a été mis en place. Il sera possible de se promener le long des principales rues de la cité antique.

Il sera aussi possible d’accéder à certaines villas disposant d’un espace suffisant pour permettre la distanciation sociale.

PHOTO TIZIANA FABI, AGENCE FRANCE-PRESSE

Pour cette première phase de la réouverture, prévue sur deux semaines, un unique itinéraire prédéterminé a été mis en place. Il sera possible de se promener le long des principales rues de la cité antique. Il sera aussi possible d’accéder à certaines villas disposant d’un espace suffisant pour permettre la distanciation sociale.

« Les choses à voir sur l’itinéraire comprennent des vestiges en plein air et aussi des domus (habitation familiale romaine) où il est possible de faire une entrée et une sortie pour que les gens puissent transiter de façon à éviter les foules », a expliqué le directeur du site Massimo Osanna.

« On ne s’attend pas à voir beaucoup de touristes, alors profitons de cette situation et transformons-la en opportunité », a-t-il déclaré.

À partir du 9 juin, de nouveaux itinéraires seront ouverts aux visiteurs et tous devront réserver leurs billets en ligne, en choisissant le créneau horaire de leur visite.

« On s’est dit qu’on allait en profiter pendant que c’est calme et qu’il n’y a personne », explique Alison Lockhart, venue avec son mari de son domicile près de Naples, à 45 minutes de là. Vu le peu d’affluence mardi matin, le couple a pu réserver son billet, au prix de 5 euros (7,60 $), juste avant son entrée sur le site.

PHOTO ALESSANDRA TARANTINO, ASSOCIATED PRESS

Marvin et Colleen Hewson, couple d’Américains originaires de Detroit, expliquent qu’ils ont trouvé portes closes en arrivant sur le site le 7 mars, premier jour du confinement en Italie. Ils ont passé leur quarantaine dans un BnB situé à proximité. « Nous sommes souvent venus pour regarder les ruines de l’extérieur et nous sommes très heureux de pouvoir les sillonner aujourd’hui. C’est fantastique, ça valait la peine d’attendre », se réjouit Colleen.

Marvin et Colleen Hewson, couple d’Américains originaires de Detroit, expliquent qu’ils ont trouvé portes closes en arrivant sur le site le 7 mars, premier jour du confinement en Italie. Ils ont passé leur quarantaine dans un BnB situé à proximité.

« Nous sommes souvent venus pour regarder les ruines de l’extérieur et nous sommes très heureux de pouvoir les sillonner aujourd’hui. C’est fantastique, ça valait la peine d’attendre », se réjouit Colleen.

Les responsables ont prévu de faire entrer 40 personnes à la fois toutes les 15 minutes afin d’assurer la sécurité nécessaire et le port des masques sera obligatoire tout au long de la visite.

Pompéi est le deuxième site touristique le plus visité d’Italie, derrière le Colisée de Rome, avec près de quatre millions de visiteurs en 2019.

PHOTO ALESSANDRA TARANTINO, ASSOCIATED PRESS

Les responsables du site de Pompéi ont prévu de faire entrer 40 personnes à la fois toutes les 15 minutes afin d’assurer la sécurité nécessaire et le port des masques sera obligatoire tout au long de la visite.

À mesure qu’elle se déconfine, l’Italie rouvre peu à peu son patrimoine et ses monuments célèbres, en espérant relancer au plus vite le secteur clé du tourisme, mis à mal par la pandémie de COVID-19 qui a fait plus de 32 000 morts dans la péninsule. Le gouvernement va rouvrir les frontières du pays à partir du 3 juin.

À Rome, la basilique Saint-Pierre est de nouveau ouverte au public, de même que la Galerie Borghese ou les musées du Capitole.

Les Musées du Vatican, haut lieu de tourisme mondial avec près de 7 millions de visiteurs par an, ont annoncé samedi leur réouverture le 1er juin, sur réservation. Le Colisée reste pour l’instant fermé.