(Setúbal, Portugal) Marre de Lisbonne et de ses hordes de touristes ? Pourquoi pas une visite d’un jour à Setúbal, petite ville portuaire située à 50 km au sud de la capitale portugaise ?

Jean-Christophe Laurence Jean-Christophe Laurence
La Presse

Ça sent le poisson !

PHOTO JEAN-CHRISTOPHE LAURENCE, LA PRESSE

Le marché aux poissons de Setúbal

Setúbal a toujours vécu de la mer. Une visite au marché du Livramento permet de constater que les produits de la pêche occupent encore ici une place centrale. Il y a bien quelques stands de fruits et légumes, des pâtisseries et des cafés, mais leur nombre est de loin inférieur à celui des poissons et des fruits de mer, qui alimentent les meilleurs restaurants de la région. Beau spectacle que ces anguilles, raies, morues, maquereaux ou seiches dormant sur les étals de glace. Le USA Today l’a déjà décrit comme le plus beau marché de poissons au monde. N’arrivez pas trop tard : vers midi, ça commence à remballer.

Marché du Livramento

163, avenue Luísa Todi, Setúbal

Au musée de la sardine…

PHOTO JEAN-CHRISTOPHE LAURENCE, LA PRESSE

Une photo exposée au Musée de la sardine de Setúbal

Il fut une époque où Setúbal comptait plus de 130 manufactures de sardines en boîtes. Toutes sont aujourd’hui fermées. Le « musée du travail » Giacometti témoigne de cette industrie qui a été centrale ici pendant de longues années. Ethnologue français, Michel Giacometti est bien connu pour ses travaux sur le Portugal. Son musée se consacre en partie aux travaux traditionnels. Mais l’essentiel porte sur l’industrie de la sardine en boîte, qu’on vous raconte ici avec plein de photos et d’artéfacts. Expérience limite immersive, puisque le musée lui-même est situé dans une ancienne usine de « cannage », et en a conservé une partie du mobilier.

Musée du travail Michel Giacometti

3, Largo Defensores da República, Setúbal

Consultez le site du musée : http://www.patrimoniocultural.gov.pt/pt/museus-e-monumentos/rede-portuguesa/m/museu-do-trabalho-michel-giacometti/ (en portugais)

Vous avez dit choco frito ?

Setúbal est la capitale de la seiche panée, ici appelée le choco frito. Le long du port, une demi-douzaine des restaurants offrent cette spécialité et s’annoncent à la volée sur le trottoir. Une seule, toutefois, n’a pas besoin de publicité : Casa Santiago, une halte incontournable pour les habitants. Ici, il faut prendre un numéro et faire la file. La place est pleine, même en semaine. « Les autres restos ne sont pas aussi bons. Eux, ils ont un secret dans la friture », nous dit un habitué. Ça roule vite. Une fois assis, le plat ne tarde pas à arriver : une montagne de morceaux panés, avec des frites et une salade. Le choco frito, c’est un peu comme le calmar frit. Sauf que les morceaux sont plus gros et que ça goûte un peu plus le caoutchouc. Expérience gustative, néanmoins.

Casa Santiago

98, avenue Luísa Todi, Setúbal

Fromages et vins d’Azeitão

PHOTO GETTY IMAGES

Un vignobles des environs de Setúbal

La région de Setúbal est aussi connue pour ses fromages et ses vins d’appellation contrôlée. À 10 minutes en voiture de la ville, la paroisse d’Azeitão propose un fromage local délicieux, qui a la particularité d’être dur du dehors, mais mou du dedans. On le décalotte, puis on mange l’intérieur à la petite cuiller. Délicieux. Le musée du fromage, situé pas loin, vous en apprendra plus. Pourquoi ne pas non plus visiter un des vignobles de la région ? On trouve ici un vin blanc sucré délicieux d’appellation d’origine contrôlée, le moscatel. Si vous ne pouvez pas vous rendre sur place, l’agence de tourisme locale (Casa da Baia) vend tous ces produits du terroir. Bon et pas cher !

Casa da Baia de Setúbal

468, avenue Luísa Todi, Setúbal

Selon la tradition

PHOTO JEAN-CHRISTOPHE LAURENCE, LA PRESSE

La fabrique d’azulejos d’Azeitão

Du vin, des fromages… et des carreaux de céramique. Il est connu que le Portugal s’est spécialisé dans l’art de l’azulejo, une expertise qui se manifeste notamment sur les façades de maisons. À Azeitão, vous trouverez une jolie petite fabrique, Azulejos de Azeitão, l’une des seules au pays à produire ses carreaux de céramique à la main, de la cuisson jusqu’à la touche finale. On vous y accueillera gentiment, et on vous proposera même une visite à travers les ateliers, où une demi-douzaine d’employés s’affairent à décorer leurs carreaux au pinceau selon la méthode traditionnelle. Superbe palette de motifs arabes, chinois, modernes ou inspirés des grands céramistes de l’art nouveau.

Azulejos de Azeitão

15, rue dos Trabalhadores da Empresa Setubalense, Azeitão

Consultez le site d’Azulejos de Azeitão : https://www.azulejosdeazeitao.com/ (en anglais)

Pour la faune

PHOTO GETTY IMAGES

La plages de la péninsule de Troia

Setúbal est aussi réputé pour sa grande réserve naturelle. Situé dans l’estuaire du fleuve Sado, de part et d’autre de la ville, l’endroit est particulièrement connu pour sa grande variété d’oiseaux (plus de 250 espèces) qui ravira les amateurs d’ornithologie. Si vous en voulez plus, prenez un des nombreux traversiers qui font la navette jusqu’à la péninsule de Tróia et ses plages paradisiaques. Avec un peu de chance, vous y verrez des dauphins.

Consultez le site de la réserve naturelle : http://www.natural.pt/portal/en/AreaProtegida/Item/21 (en portugais)