(Washington) Les compagnies aériennes américaines ont annoncé des réductions drastiques de leurs plans de vol à partir de lundi, en réponse à l’interdiction d’entrée aux États-Unis pour les voyageurs en provenance d’Europe, qui sera étendue lundi soir au Royaume-Uni et à l’Irlande

Agence France-Presse

American Airlines prévoit ainsi une réduction de 75 % de sa capacité sur les vols internationaux par rapport à l’année passée, selon un communiqué publié samedi soir.

« Ces suspensions (de vols) vont durer jusqu’au 6 mai. Ce changement est une réponse à la baisse de la demande et aux restrictions de transport ordonnées par le gouvernement américain en raison du coronavirus (COVID-19) », souligne la compagnie.

American Airlines va également réduire de 20 % sa capacité sur les vols intérieurs aux États-Unis en avril, et de 30 % en mai.

Sa concurrente Delta Airlines indiquait dimanche, sur son site internet, être en train d’adapter son programme de vols à cette nouvelle interdiction.

La compagnie a d’ores et déjà annoncé qu’elle ne maintenait que quelques vols transatlantiques quotidiens.

Quant à Southwest Airlines, elle fera « probablement des réductions de service en fonction de la demande, mais nous n’avons fait aucune annonce », a indiqué une porte-parole de la compagnie à l’AFP.

Donald Trump a suspendu pour trente jours l’entrée aux États-Unis des voyageurs étrangers ayant séjourné au cours des 14 derniers jours dans 26 pays européens. L’interdiction est entrée en vigueur samedi à 3 h 59 GMT.

Les résidents américains sont toutefois autorisés à rentrer.

Et son administration a annoncé samedi l’extension au Royaume-Uni et à l’Irlande, à partir de lundi à minuit heure de Washington (mardi à 4 h GMT).

Le président Trump a également expliqué envisager l’annulation de certains vols « dans certaines régions » à l’intérieur du pays.