La consolidation de l’industrie du ski entre les mains de mégagroupes et leurs abonnements de saison multistations bousculent les habitudes de voyage. De plus en plus de skieurs allongent leur séjour et visitent plusieurs centres auxquels ils ont accès sans frais supplémentaires. Cap sur l’or blanc de la Californie, avec des arrêts à Squaw Valley, Alpine Meadows et Mammoth Mountain.

Alain Bisson Alain Bisson
La Presse

Les deux stations phares de la Sierra Nevada californienne, Squaw Valley et Mammoth Mountain, ont frappé l’imaginaire la saison dernière avec une annonce faite au mois de mars : elles resteraient ouvertes jusqu’en juillet grâce à l’abondance des chutes de neige de l’hiver 2019.

Membres du groupe américain Alterra Mountain Company, tout comme Mont-Tremblant, les deux stations avaient un argument supplémentaire : l’abonnement de saison Ikon Base, commun à toutes les stations d’Alterra, permet de skier dans les 12 propriétés du groupe sans frais supplémentaires, presque à volonté, et pour cinq jours dans 28 autres stations partenaires. Une horde de skieurs, incluant notre journaliste, a donc déferlé vers l’or blanc de l’ouest du continent, dont la Californie.

Le lac Tahoe en toile de fond

Squaw Valley et sa petite voisine, Alpine Meadows, jouissent d’une situation géographique tout à fait exceptionnelle. Haut perchées sur le flanc est de la Sierra Nevada, près de la frontière et du désert du Nevada, elles jouxtent le magnifique lac Tahoe.

PHOTO ALAIN BISSON, LA PRESSE

La lac Tahoe, qui ne gèle pas en hiver, est entouré de montagnes enneigées et de stations de ski.

Avec un total de plus de 270 pistes et 42 remontées, ces stations offrent un immense terrain de jeu. Les longues promenades vertes ou bleues côtoient de vertigineux couloirs alpins qui mettent les plus hardis à l’épreuve.

Alpine Meadows, accessible en navette depuis Squaw Valley, offre les plus beaux panoramas vers le lac Tahoe, surtout au sommet de la bien nommée Lakeview Chair.

Nom de code KT-22

Quiconque a déjà rêvé de skier à Squaw Valley sait de quoi il s’agit. La KT-22 Express est peut-être la plus connue des remontées en Amérique du Nord. Parce qu’elle donne accès au sommet KT-22 et à ses pistes noires mythiques. Et parce qu’elle permet de constater de visu le meilleur et le pire : les plus impressionnants skieurs et les pires fouilles au nord de la Sierra Nevada.

PHOTO ALAIN BISSON, LA PRESSE

Un skieur grimpe à pied le long des Palissades.

Les secteurs des Palissades et de Granite Chief ne sont pas mal non plus pour les amateurs de vertige, tandis que les plus modérés auront beaucoup de plaisir du côté d’Emigrant Peak et de Shirley Lake. Hôte des Jeux olympiques de 1960, Squaw Valley a bâti autour des installations d’origine un charmant petit village alpin où il fait bon flâner.

Mammoth le mastodonte

Tout tient de la démesure à Mammoth Mountain, à commencer par le total des chutes de neige des dernières années : 12,6 m en 2019, 15,4 m en 2017. L’année 2018 fait figure de parent pauvre avec son « maigre » 7 m de neige.

Bref, vous avez compris qu’on va à Mammoth pour sa neige, et elle y reste jusqu’à tard en saison. La station a fermé le 28 juillet en 2019.

PHOTO ALAIN BISSON, LA PRESSE

La piste Skyline, sur la crête située au sommet de Mammoth Mountain, à 3369 m

À skier absolument : la bleue Road Runner pour le point de vue sur les pics Minarets et la série de chutes de la crête sommitale. La station déploie ses 150 pistes, ses 25 remontées et ses nombreux chalets le long d’une vallée de 10 kilomètres.

Du haut de son faîte à 3369 m, Mammoth Mountain veille sur la petite ville de Mammoth Lakes. Ceux et celles qui préfèrent les « vrais » bleds de montagne aux villages préfabriqués s’y sentiront chez eux. Ça grouille de la vie de tous les jours, et il y a même un centre commercial avec un cinéma !

> Consultez le site de Mammoth Mountain (en anglais)

> Consultez le site de Squaw Valley/Alpine Meadows (en anglais)

> Consultez le site de l’abonnement Ikon du groupe Alterra Mountain Company

> Consultez le site de l’abonnement Epic du groupe Vail Resorts (en anglais)

Des frictions

Les laissez-passer multistations ne font pas que des heureux et ont même provoqué des frictions entre leurs détenteurs et des skieurs locaux au cours de l’hiver 2019, plus particulièrement à Jackson Hole, au Wyoming, et Big Sky, au Montana. Elles sont montrées du doigt pour la forte hausse de fréquentation qui a provoqué des embouteillages sur les routes d’accès et dans les files d’attente des remontées. À tel point que des gestionnaires ont dû intervenir publiquement pour calmer le jeu. « Quelques personnes ont ciblé les nouveaux invités avec des messages désobligeants articulés autour du concept selon lequel Big Sky devient trop achalandée et que les nouveaux clients sont à blâmer », a déploré Taylor Middleton, directeur général de la station, au début du mois de mars 2019. Pourtant, a soumis Mary Kate Buckley, présidente de Jackson Hole, une semaine plus tôt, la plus forte proportion de l’augmentation des visiteurs était attribuable aux skieurs locaux, que l’hiver exceptionnel a attirés en nombre dans les stations de l’Ouest américain.