Les raisons sont toujours bonnes pour une petite virée à New York, mais voici cinq nouveautés qui justifient un séjour à Manhattan cet hiver.

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

Le nouveau MoMA

PHOTO WINNIE AU, THE NEW YORK TIMES

Le nouvel espace acoustique du Museum of Modern Art de New York où l’on aperçoit Rainforest V, une sculpture sonore par David Tudor et Composers Inside Electronics Inc.

Aller à New York sans aller au MoMA ? Impossible, surtout que le Museum of Modern Art de New York a rouvert ses portes en octobre dernier après quatre mois de travaux, et qu’il compte dorénavant changer le contexte de présentation de ses chefs-d’œuvre au moins une fois par année. Le célèbre musée d’art contemporain a vu sa superficie d’exposition augmenter du tiers avec un nouveau lieu appelé The Studio, où il pourra présenter des spectacles. Il faut plusieurs heures pour faire tout le nouveau parcours du musée et contempler les œuvres phares de sa prestigieuse collection permanente (Frida Kahlo, Picasso, Van Gogh, Jackson Pollock, Warhol, alouette). La grande nouveauté ? Chacune des 24 galeries s’inspire d’une thématique. Il est plus difficile de se retrouver à travers les œuvres datant de 1940 à aujourd’hui, mais il est rafraîchissant de constater que les femmes et les artistes afro-américains ont plus de place.

Le Vaisseau d’Hudson Yards

Vous avez peut-être vu des photos de l’impressionnante structure sur Instagram : c’est LA nouvelle attraction à Manhattan, et elle est à la fois contemplative et physique. The Vessel (le Vaisseau) est une tour d’observation constituée de 154 paliers d’escaliers et de 2500 marches. C’est aussi une œuvre d’art public qui fait partie du vaste projet immobilier d’Hudson Yards, estimé à 20 milliards US, qui comprend un centre commercial, des salles de spectacles et des restaurants. L’entrée pour The Vessel est gratuite, mais il faut réserver en ligne. Ce qui est chouette ? On y accède au bout du parc linéaire de la High Line. Ce qui l’est moins ? Il faut monter toutes les marches, même si on est avec un bébé ou de jeunes enfants, pour accéder au sommet. L’ascenseur est réservé aux gens dont le handicap les empêche de monter. « C’est le règlement », nous a dit le gardien de sécurité devant l’ascenseur… vide. Or, en fin de compte, il valait la peine de prendre notre petit de 25 livres dans nos bras pour nous rendre jusqu’en haut. La vue ? Spectaculaire… voire vertigineuse !

Les studios de WeLive

PHOTO FOURNIE PAR WELIVE

Les appartements à louer de WeLive, au design impeccable et à prix abordable (à partir de 115 $ US par nuit en janvier), peuvent accueillir de 2 à 10 personnes.

On ne peut vous dire si la société WeWork est en bonne santé financière, mais on peut vous garantir qu’il est très plaisant de louer un studio dans l’immeuble WeLive qui s’élève sur Wall Street dans le Financial District. Avec Airbnb qui est illégal dans Manhattan, l’offre d’appartements à louer pour une courte durée est très limitée. Ceux de WeLive, au design impeccable et à prix abordable (à partir de 115 $US par nuit en janvier), peuvent accueillir de 2 à 10 personnes. Dans la ville où il en coûte parfois 10 $US pour un café au lait, c’est bien pour le portefeuille de pouvoir manger ailleurs qu’au restaurant (voire de cuisiner). Il y a une cuisinette dans chaque unité, mais tous ont aussi accès à une grande cuisine commune, une salle de lavage et des salons où se tiennent des 5 à 7 chaque semaine. WeLive est selon nous le meilleur plan pour dormir à Manhattan.

> Consultez le site de WeLive (en anglais)

Manger chic chez Felice 56

PHOTO FOURNIE PAR LE RESTAURANT FELICE

Le Felice 56 se niche au sous-sol du Chambers Hotel. 

Felice, la célèbre chaîne de restaurants italiens, a dévoilé une septième adresse dans Midtown. Le Felice 56 se niche au sous-sol du Chambers Hotel, dans la 56e Rue, près de Central Park et du MoMA. Quand les portes d’ascenseur s’ouvrent, c’est spectaculaire. On se croirait au beau milieu d’un musée grâce à une immense aquarelle de l’artiste Fiona Cosini di San Giuliano qui garnit le mur principal au plafond très haut. Côté bouffe, les plats du chef Adrian Kercuku sont simples, mais parfaitement exécutés : boulettes de veau, cœurs d’artichauts grillés et broccolinis croquants d’épices. Dans son ambiance chic et ses chaudes couleurs toscanes, un grand calme règne au Felice 56. Difficile de croire que nous sommes tout près du tumulte des grands magasins de Fifth Avenue.

> Consultez le site de Felice (en anglais)

Retourner dans l’Empire State Building

PHOTO FOURNIE PAR L’EMPIRE STATE REALTY TRUST

L’Empire State Building a maintenant une nouvelle aire d’observation au 102e étage qui permet d’admirer la mégapole new-yorkaise sur 360 degrés.

C’est sans doute l’attraction de New York la plus populaire… et la plus immortalisée par Hollywood. Mais saviez-vous que l’Empire State Building a eu droit à des travaux de rénovation de plus de 150 millions de dollars ? Résultat : une nouvelle aire d’observation au 102e étage, dévoilée en octobre dernier, qui permet d’admirer la mégapole new-yorkaise sur 360 degrés. Plus bas, au deuxième étage, une sorte de musée permet aussi d’en apprendre davantage sur la construction du gratte-ciel. La visite s’avère très grand public et familiale. N’empêche, on veut rester pendant des heures dans la salle qui projette des extraits de nombreux films tournés à l’Empire State Building. Coût pour avoir accès à tout ? Près de 60 $US. Sous peu, au 80e étage, un autre site d’observation permettra aux touristes de retracer leur parcours dans la ville. Et comme avant, on peut sortir dehors au 86e étage, comme Meg Ryan et Tom Hanks dans Sleepless in Seattle.