La liste:-1:liste; la boite:1322676:box; tpl:html.tpl:file
Source ID:; App Source:

Engouement pour les «Obama Tours» à Chicago

Le guide touristique Jack Christenson amène les touristes... (Photo: AP)

Agrandir

Le guide touristique Jack Christenson amène les touristes dans le quartier où Barack Obama a grandi.

Photo: AP

Simon Diotte
La Presse

Depuis l'élection de Barack Obama à la présidence des États-Unis, l'Office de tourisme de Chicago ainsi que des quotidiens locaux ont mis en ligne des itinéraires «présidentiels» où figurent les bonnes adresses de la première famille des États-Unis. Le but: permettre aux gens de marcher sur les traces du futur président, en créant leur propre «Obama Tour».

Les visiteurs sont ainsi invités à manger au Topolobampo, le célèbre restaurant de haute cuisine mexicaine que fréquente assidûment le président désigné, à feuilleter des bouquins à la librairie 57th Street Books, où Barack Obama est un client régulier depuis plus de 20 ans, et à se faire couper les cheveux au Hype Park Hair Salon, où la coupe Obama est de mise.

 

À l'Office de tourisme de Chicago, on perçoit une forte augmentation de la demande pour les visites guidées dans Hyde Park/Kenwood, quartier où vit la famille Obama. «Pour répondre à la demande, 10 nouveaux guides sont présentement en formation, ce qui va doubler leur nombre», affirme Karen Ryan Vaughan, responsable des communications.

Même les Québécois s'entichent de la cité de Barack Obama. Chez Tour Solazur, on remarque que les ventes pour les voyages à Chicago en 2009 sont en hausse depuis les élections américaines. «Nous avons même un groupe qui a prolongé son séjour d'une nuit pour assister à un événement où le président doit être présent», dit Jonathan Tougas-Ouellette, de Tour Solazur.

Même son de cloche chez Groupe Voyages Québec, qui organise de nombreux voyages dans les villes de la côte Est américaine. «C'est une nouvelle destination à la mode, car beaucoup de gens ont déjà vu New York, Boston et Washington», dit Joëlle Gobeil-Jobin, directrice du marketing.

Le potentiel touristique de Chicago ne date pas d'hier, mais la «Second City», comme le dit son surnom, a toujours vécu dans l'ombre de New York. La ville des vents entend profiter de la présidence de Barack Obama pour se débarrasser, une fois pour toutes, de sa réputation de ville du crime, qui date de l'époque d'Al Capone. Elle a également soumis sa candidature pour l'obtention des Jeux olympiques de 2016.

Chicago est la ville où a choisi de s'établir Barack Obama. Rappelons toutefois que le futur président est né à Hawaii, a grandi en Indonésie, a étudié à Los Angeles, New York et Boston et qu'il a des racines au Kansas et au Kenya. À quand l'organisation d'un Obama World Tour?

 




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer