Source ID:322935; App Source:cedromItem

Du tapis aux skis

La retraite « yoga, raquettes et ski de fond »... (Photo fournie par Juna Yoga)

Agrandir

La retraite « yoga, raquettes et ski de fond » propose trois journées et deux nuits de plein air, détente et bonne bouffe.

Photo fournie par Juna Yoga

(MONT-TREMBLANT) Bien que le yoga aspire à une certaine universalité, les retraites de yoga ne sont pas toujours accessibles. Une toute jeune entreprise établie à Mont-Tremblant, Juna Yoga, offre des séjours de plein air pour tous les portefeuilles (féminins, exclusivement), même les plus dégarnis. Nous avons testé la retraite « yoga, raquettes et ski de fond », trois journées et deux nuits de plein air, détente et bonne bouffe.

Imaginez un peu le bonheur... Vous vous levez le matin (pas trop tôt, contrairement à ces retraites militaires où le réveil sonne à 5h!) et une belle assiette de fruits vous attend sur la table de la salle à manger, ainsi qu'une sélection de thés et de tisanes en feuilles. « C'est une retraite soft », admet Nadia Bonenfant, fondatrice de Juna Yoga. Même le café et les produits d'origine animale sont permis, si vous ne pouvez vous en passer.

Ensuite, Nadia et Geneviève (Vallerand), professeures de yoga, attendent le petit groupe au studio, dans un beau chalet en bois rond. Après une pratique bien revigorante, un petit-déjeuner de reine vous attend à la maison de ferme: yogourt grec, compote chaude, granola maison, pains, fromages, oeufs brouillés aux légumes, entre autres. Repue, vous sautez sur vos skis de fond pour explorer le superbe Domaine Saint-Bernard pendant quelques heures, conseils de glisse personnalisés en prime.

Après un dîner nourrissant, l'après-midi est bien peinard, calée sous un édredon avec un livre... ou sans. Retour ensuite au tapis de yoga pour une pratique douce et régénératrice. Le souper, inspiré de la cuisine ayurvédique, vous donne l'énergie nécessaire pour combattre le froid et la fatigue et participer à une excursion nocturne, en raquettes cette fois. Évidemment, vos hôtesses ont pensé à tout: au refuge, elles sortent les Thermos de chocolat chaud. Il va sans dire que la nuit sera bonne, d'autant plus qu'une autre journée de prise en charge totale vous attend le lendemain.

Juna Yoga est le deuxième bébé de Nadia Bonenfant, jeune maman au bonheur contagieux. L'adepte de plein air et yogini a beaucoup, beaucoup voyagé. Elle a aussi beaucoup étudié: certificat en herboristerie tropicale au Costa Rica, diplôme en tourisme d'aventure et en études environnementales en Colombie-Britannique, formations diverses pour enseigner le yoga, le surf, le ski alpin et le ski de fond. « Je suis une vraie Jill of all trades [touche-à-tout] », lance Mme Bonenfant, qui propose par ailleurs ses retraites en français et en anglais.

Introspection autour du monde

L'entreprise a été lancée officiellement au printemps 2012, avec une retraite à Montauk, dans l'État de New York. Lorsqu'elle habitait en Colombie-Britannique et qu'elle enseignait le surf pour l'entreprise Surf Sisters, elle avait pour mandat d'organiser des retraites de surf-yoga à Tofino.

Réinstallée dans son Tremblant natal depuis quelques années, elle entendait l'appel de la mer. L'envie de partager son amour de l'eau avec d'autres femmes est devenue aussi forte que son attachement à la nature québécoise. Juna propose donc un volet « local », avec ses retraites à Mont-Tremblant, et un volet national, voire international, avec ses retraites à Tofino, en Nouvelle-Écosse, à Montauk et dans d'autres destinations encore à découvrir.

« J'aime amener les femmes dans la nature, et surtout dans des écosystèmes où l'énergie est vraiment très forte », explique Nadia. Pensez aux arbres géants de la forêt humide de Tofino, à la puissance et à l'effet apaisant de l'océan. « La formule retraite permet vraiment de décrocher et de faire une bonne introspection et un remue-ménage dans sa tête et dans son coeur », ajoute-t-elle.

Et pourquoi des retraites toutes féminines? « On ne prend pas toujours le temps de connecter entre femmes. On est pour la plupart très occupées entre travail et famille, et on se sent souvent isolées là-dedans. Les retraites créent un sentiment de communauté. Aussi, les retraites permettent aux participantes de sortir de leur zone de confort et de se découvrir des forces qu'elles ne pensaient pas avoir. Le surf et le vélo de montagne, par exemple, sont d'excellents moyens de repousser ses limites. »

Bien s'entourer

Une autre des nombreuses forces de Nadia est le réseautage, ou ce qu'elle appelle les « échanges d'énergie ». Plutôt que de porter tous les chapeaux, Nadia sait s'entourer de femmes inspirées et inspirantes pour enrichir ses retraites. Ainsi, c'est Jessica Humphries, dynamique entraîneuse et propriétaire d'une franchise Cardio plein air, qui animait la séance de raquettes. La calme et réfléchie Geneviève Vallerand épaulait Nadia dans ses cours de yoga et tout au long de la retraite. Alessandra Cerroni (thetruefoodieexperience.com) a passé le week-end dans la cuisine pour préparer les délicieux et nourrissants repas pour les cinq « retraitées » que nous étions - dont deux Américaines qui avaient découvert Juna par l'internet.

Lorsqu'elle anime des retraites ailleurs que chez elle, Nadia fait appel à des femmes qu'elle a connues lors de ses voyages et séjours. « Nous sommes toutes des jeunes femmes en démarrage d'entreprise, parfois des mamans. On s'entraide, on se soutient. Ça se fait souvent sur la base d'échanges », explique l'ambassadrice de Lululemon, qui se fait également commanditer par plusieurs entreprises. Celles-ci lui fournissent produits ou équipement, comme les très chers Stand Up Paddle Boards (SUP) pour ses retraites estivales. C'est souvent ce qui l'aide à offrir des week-ends plus abordables.

Les retraites de yoga, raquettes et ski de fond ne coûtent que 400$ pour 2 nuits, 3 jours, 7 repas, des collations, 6 cours de yoga, 2 séances guidées de ski de fond et de raquettes, etc. « Je veux continuer d'offrir des retraites abordables quelques fois par année pour que les femmes moins en moyens puissent se les permettre. » Par l'entremise de Lululemon ou de la fondation montréalaise Yoga Mala, elle offre également des retraites gratuites aux femmes plus démunies.

Bref, pour Nadia Bonenfant, le yoga ne se passe pas seulement sur le tapis. « Je veux redonner à la communauté le plus possible. C'est ce qui compte pour moi. »

Les prochaines retraites à Tremblant: > Yoga, ski alpin et snowboard, 22-24 février, 615$ " taxes, au Château Beauvallon > Yoga, ski de fond et raquette, 1-3 mars, 400$ taxes incluses, au Domaine Saint-Bernard Info: Junayoga.ca




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer