Petite révolution dans le monde des raquettes à neige. L'entreprise française TSL Outdoor a lancé cette année les raquettes Symbioz. La nouveauté: leur grande flexibilité.

Stéphanie Morin LA PRESSE

Le châssis de composite, renforcé de deux bandes en fibre de carbone, s'adapte de façon surprenante à la foulée du randonneur et au relief du terrain. La démarche devient, du coup, hyper confortable, presque aussi naturelle que pour une balade en bottes de randonnée.

Mieux, les crampons arrière - la raquette dispose de cinq rangées de crampons métalliques - mordent à la neige bien avant que les orteils touchent le sol. La traction est totale; la poussée, solide. Et la fixation à multiples réglages (un peu intimidante lors du premier essai) garantit un ajustement optimal. La botte reste toujours au centre du châssis, peu importe les pentes, les bosses, les obstacles. La cale de montée amovible facilite aussi les ascensions.

Capables de supporter jusqu'à 120 kg, ces raquettes sont parfaites pour les randonnées d'une journée en terrain accidenté. Comme elles ne sont pour l'instant offertes qu'en un seul format, l'étroitesse du châssis pourrait ne pas convenir aux longues expéditions chargées, surtout après une grosse bordée de neige. Un problème qui devrait se régler dès l'hiver prochain, puisque TSL Outdoor compte offrir le modèle Symbioz dans trois tailles de châssis.

Vendues 299$ environ, les raquettes Symbioz sont offertes dans plusieurs boutiques au Québec.

www.tsloutdoor.com