La saison de la pêche aux «petits poissons des chenaux» à Sainte-Anne-de-La-Pérade, en Mauricie, se termine dimanche, et l'achalandage a été comparable à l'an dernier.

LA PRESSE CANADIENNE

Selon le président de l'Association des pourvoyeurs locaux, Steve Massicotte, plus de 85 000 pêcheurs et visiteurs se sont rendus sur la rivière Sainte-Anne depuis le 26 décembre. La clientèle provient en majorité de la grande région de Montréal.

M. Massicotte a noté une baisse de fréquentation pendant les jours de pluie verglaçante et de grand froid, mais les pêcheurs n'ont pas été repoussés en grand nombre.

Les retombées économiques de la pêche aux poulamons pour la région sont estimées entre 4 et 5 millions $.