C'est aujourd'hui que le zoo de Granby ouvre au public son tout nouveau pavillon, baptisé Odyssée Pacifique Sud, qui plonge les visiteurs dans un décor inspiré des atolls polynésiens. La Presse a visité le pavillon en avant-première.

Stéphanie Morin LA PRESSE

Dans les premières secondes, rien n'a bougé. Aucune des quelque 30 raies chauve-souris n'a remarqué ma main plongée au fond du bassin, ni le petit bout de poisson tenu entre mes deux doigts.

Quand une première a pris conscience qu'il y avait de la nourriture dans les environs, elle a nagé en direction du goûter. Les autres ont suivi. L'eau s'est mise à bouillonner, agitée par ces dizaines «d'ailes». La plus rapide (ou maligne) s'est arrêtée pour aspirer le poisson jusqu'à me l'arracher des doigts.

«Si vous voulez, c'est le moment de la caresser», lance le guide. Je m'attendais à une texture de papier de verre; la peau est plutôt douce, un peu visqueuse.

Avant aujourd'hui, la faune marine était très peu représentée au Zoo de Granby. Quelques piranhas. Des cichlidés perdus dans le bassin des hippopotames. Bref, pas grand-chose. Avec l'ouverture du pavillon consacré au Pacifique Sud, la donne a changé. Le vaste bâtiment est entièrement voué à la vie aquatique, avec ses gigantesques aquariums d'eau salée.

Pour accéder aux bassins, il faut d'abord passer sous le mât d'un gigantesque (faux) baleinier échoué. Au plafond, des méduses de verre éclairées donnent l'impression de plonger à la poursuite de Nemo. Le petit poisson-clown immortalisé par Disney est d'ailleurs la vedette d'un aquarium entier, partagé avec quelques-unes des autres espèces qu'on a pu voir dans le film d'animation.

De fait, chacun des aquariums a été aménagé en fonction d'une espèce en particulier. Ici, la pieuvre. Là, les requins, les tortues de mer, les murènes, les hippocampes, les seiches ou les méduses, qui flottent entre deux eaux. Pas de doute, le Zoo a choisi les espèces les plus populaires (voire les plus spectaculaires) du milieu marin pour son premier pavillon aquatique.

Comme ils viennent tout juste d'arriver, les poissons n'ont pas encore atteint leur maturité, mais selon Alain Fafard, directeur des soins animaliers et de la conservation du Zoo de Granby, certains résidants pourraient atteindre des tailles spectaculaires. «Les requins à pointes noires, par exemple, pourraient atteindre 2 m de long.» Les coraux, encore clairsemés, vont aussi croître au fil des mois, pour habiller les rochers.

«Les aquariums vont évoluer avec le temps, les collections vont varier», explique M. Fafard, qui admet que l'aménagement de ce nouvel environnement, totalement inconnu auparavant, lui a donné quelques cheveux blancs.

Car qui dit aquarium dit équilibre chimique précaire à préserver. C'est pour éviter un déséquilibre qu'un nombre restreint de visiteurs pourront nourrir les raies chaque jour (des frais sont exigés). Deux bassins éducatifs, peuplés d'invertébrés, ont de plus été aménagés; des animateurs pourront à l'occasion permettre au public de toucher étoiles ou concombres de mer.

D'autres espaces viendront s'ajouter au pavillon Odyssée dans les prochaines années. La direction du zoo souhaite notamment aménager un territoire rappelant l'arrière-pays australien d'ici 2014.

Autre nouveauté de cet été au Zoo de Granby: les léopards des neiges et les léopards de l'Amour ont désormais un espace bien à eux. Le public pourra pour la première fois observer les léopards de l'Amour, qui étaient jusque-là logés dans un parc non accessible aux visiteurs. Le spectacle de ces animaux rarissimes (il n'en resterait qu'une trentaine en liberté...) est stupéfiant, surtout à l'heure des repas. La femelle ponctue sa pause-bouffe par de nombreux grognements et feulements. Les léopards des neiges, eux, ont vu leur parc réaménagé pour mieux reproduire leur habitat naturel, dans les montagnes de l'Himalaya.

www.zoodegranby.com

***

Spectacle multimédia

Outre les aquariums, le pavillon Odyssée Pacifique Sud propose aussi un spectacle multimédia conçu par la firme Moment Factory, qui a travaillé notamment aux effets visuels du plus récent spectacle de Céline Dion à Las Vegas. Assis sur des bancs en forme de méduses géantes, on suit pendant près de 10 minutes (et sur 360 degrés) la tortue de mer Kaïla dans les fonds marins. Ici, point d'images réalistes à la Cousteau, mais une vision onirique et fantaisiste qui combine jeux d'éclairages, projections et musique. L'entrée au spectacle Kaïla est de 3,50$ et selon l'achalandage, le spectacle sera présenté tous les quarts d'heure.



Les léopards relogés

Autre nouveauté de cet été au Zoo de Granby: les léopards des neiges et les léopards de l'Amour ont désormais un espace bien à eux. Le public pourra pour la première fois observer les léopards de l'Amour, qui étaient jusque-là logés dans un parc non accessible aux visiteurs. Le spectacle de ces animaux rarissimes (il n'en resterait qu'une trentaine en liberté...) est stupéfiant, surtout à l'heure des repas. La femelle ponctue sa pause-bouffe par de nombreux grognements et feulements. Les léopards des neiges, eux, ont vu leur parc réaménagé pour mieux reproduire leur habitat naturel, dans les montagnes de l'Himalaya.