Source ID:news·20120905·LA·0081; App Source:cedromItem

Oka-Hudson: un traversier, deux univers

  • Assiette de côtes levées de bison du restaurant de l'auberge Les Bois noirs à Hudson. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Assiette de côtes levées de bison du restaurant de l'auberge Les Bois noirs à Hudson.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 1 / 13
  • Le magasin Clarence Cripps à Hudson. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Le magasin Clarence Cripps à Hudson.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 2 / 13
  • La boutique «Two Barn Owls» à Hudson. (Photo: Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    La boutique «Two Barn Owls» à Hudson.

    Photo: Marco Campanozzi, La Presse

  • 3 / 13
  • La boutique «Two Barn Owls» à Hudson. (Photo: Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    La boutique «Two Barn Owls» à Hudson.

    Photo: Marco Campanozzi, La Presse

  • 4 / 13
  • Le marché d'antiquité en plein air «Finnigan's» à Hudson. (Photo: Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    Le marché d'antiquité en plein air «Finnigan's» à Hudson.

    Photo: Marco Campanozzi, La Presse

  • 5 / 13
  • Le marché d'antiquité en plein air «Finnigan's» à Hudson. (Photo: Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    Le marché d'antiquité en plein air «Finnigan's» à Hudson.

    Photo: Marco Campanozzi, La Presse

  • 6 / 13
  • Linda Clifford, propriétaire du salon de thé de Mademoiselle Clifford à Hudson. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Linda Clifford, propriétaire du salon de thé de Mademoiselle Clifford à Hudson.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 7 / 13
  • Le traversier qui relie Oka à Hudson. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Le traversier qui relie Oka à Hudson.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 8 / 13
  • Sur le traversier qui relie Oka à Hudson. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Sur le traversier qui relie Oka à Hudson.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 9 / 13
  • Vue sur Oka depuis le traversier qui relie Oka à Hudson. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Vue sur Oka depuis le traversier qui relie Oka à Hudson.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 10 / 13
  • Lucie Goyette, propriétaire de la savonnerie Nhoa's Eden à Oka (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Lucie Goyette, propriétaire de la savonnerie Nhoa's Eden à Oka

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 11 / 13
  • Pierre Minville a fabriqué une centaine de maquettes de maisons québécoises et les expose à Oka. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Pierre Minville a fabriqué une centaine de maquettes de maisons québécoises et les expose à Oka.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 12 / 13
  • Joe Louis maison de la Panière d'Alexis à Oka. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Joe Louis maison de la Panière d'Alexis à Oka.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 13 / 13

(Montréal) Au nord, les vergers, les producteurs artisanaux plantés sur une terre façonnée par les moines et les pèlerins. Au sud, les maisons victoriennes cachées sous les arbres centenaires dans une oasis britannique au passé loyaliste. Entre Oka et Hudson, il y a un monde de différences... et un traversier pour passer d'un univers à l'autre.

De part et d'autre du lac des Deux Montagnes, Oka et Hudson semblent appartenir à deux mondes différents. Voici quelques adresses pour en explorer les charmes distincts.

OKA

La Panière d'Alexie

La boulangère Céline Labbé a importé à Oka le savoir-faire de sa grand-mère abitibienne Alexina. Avec la pâtissière Michelle David, elle a fondé cette chaleureuse boulangerie artisanale où il fait bon se poser, entre les magazines, les oeuvres d'art sur les murs et le piano à queue. Les propriétaires utilisent abondamment les produits locaux pour la fabrication des pains (une douzaine de sortes différentes), pizzas, tartes ou croque-monsieur. Même le café est torréfié à proximité, à Kanesatake. On a craqué pour la tartine au fromage de chèvre et lardons, sur pain aux pommes et au miel.

Ouvert du mercredi au dimanche.

96, rue Notre-Dame

450-415-1667, www.facebook.com/lapanieredalexie

Saint-Ici

Pierre Minville est un iconoclaste, bricoleur devant l'éternel pour qui l'autodidaxie est un mode de vie. Il a passé huit années à fabriquer quelque 100 maquettes de maisons historiques du Québec, qu'il expose dans son grand garage décrépit. Un travail colossal, surtout que l'Okois de 75 ans a ajouté mille détails de la vie quotidienne à son village miniature, joliment baptisé Saint-Ici. Une corde de bois laissée en plan par les enfants, une assiette de galette qui refroidit à la fenêtre... Un émouvant hommage à la débrouillardise, à la force de caractère et au courage des premiers Québécois, raconté en mots et en matériaux par un de leurs fiers (et volubiles) descendants. Un souhait: que ce trésor trouve un jour un écrin à sa mesure.

Entrée: 10$ par adulte, 5$ par enfant.

Ouvert tous les jours de 12 h à 15 h jusqu'à la fin septembre (téléphonez avant pour confirmer).

86, rue des Cèdres

450-479-6546, www.saint-ici.com

Le Magasin de l'Abbaye d'Oka

Les moines trappistes ont quitté Oka depuis 2009, mais le fruit de leur travail est toujours vendu au magasin qui jouxte leur ancienne abbaye. Ici, leurs caramels, chocolats et gâteaux aux fruits sont vendus aux côtés d'autres produits issus de monastères canadiens. On trouve aussi une foule de produits du terroir, dont plusieurs dizaines de fromages québécois (y compris le célèbre Oka, désormais produit par Agropur), des saucisses, des pains cuits sur place, des tartes maison, des produits de la pomme. Une exclusivité inspirée du passé religieux des lieux: les retailles d'hostie, caramélisées dans un mélange d'oeufs et de cassonade. Divinement croquant.

Ouvert sept jours sur sept.

1500, chemin d'Oka

450-479-6170, www.magasinabbayeoka.com

Auberge Les Bois noirs

Carnivores impénitents et descendants directs de Gargantua, cette adresse est pour vous. Le producteur de sanglier Francis Parent propose ici des produits transformés dans sa ferme de Saint-Benoît-de-Mirabel. Sanglier, bien sûr, mais aussi bison, gibier et canard se déclinent en moult versions: saucisses, terrines, rillettes, côtes levées, hamburgers, abats. Les portions carnées, costaudes, sont pour la plupart accompagnées de frites, cuites dans le gras de canard. Le dimanche midi, un brunch est offert en formule buffet.

Ouvert mercredi, de 17 h à 22 h, et du jeudi au dimanche, de 11 h à 22 h

1351, chemin d'Oka

450-415-4915, www.boisnoirs.ca

Parc national d'Oka

Outre la randonnée pédestre sur l'un des cinq sentiers balisés, le parc propose, jusqu'au 8 octobre, la location d'équipement nautique pour qui n'a pas peur du froid: canot, kayak, surf debout à pagaie ou pédalo. Aussi au programme tous les week-ends: des activités de découverte tantôt sur le raton laveur, tantôt sur les reptiles ou sur la faune ailée des marais. L'histoire du Calvaire d'Oka, érigé en 1742, est aussi présentée par un personnage costumé tous les dimanches. Ces activités sont gratuites avec l'accès au parc national: 6$ par adulte, 2,75$ par enfant.

2020, chemin d'Oka

450-479-8365, www.sepaq.com/pq/oka

Savonnerie Nhoâ's Eden

La propriétaire de cette savonnerie artisanale, Lucie Goyette, propose des ateliers de fabrication de savons. Les participants puisent dans le «buffet de savon» pour choisir forme, fragrance et couleur de leur savonnette personnalisée. Prix: 24$ par adulte ou pour un tandem adulte-enfant. Quatre savons par participant (ou par tandem). Un souvenir amusant à rapporter d'un passage à Oka. À savoir: l'aire de pique-nique dans la cour est charmante. Et ouverte à tous.

Ouvert tous les jours de 10 h à 17 h.

116, rue Notre-Dame 450-479-1333, www.nhoaseden.com

HUDSON

Mademoiselle Clifford

Sur le mur, une centaine de tasses de porcelaine, avec soucoupes assorties. Dans les pots, sur les étagères: 90 sortes de thé, en vrac pour la plupart. On choisit le thé, puis la tasse (quelle chouette idée!) avant de se glisser dans un des confortables sofas. Reste à savourer l'infusion, seule ou accompagnée d'un scone maison, d'une pomme de terre au four ou d'un sandwich frais préparé par la propriétaire, l'énergique Linda Clifford. Coup de coeur pour le sandwich au poulet royal (traduction libre du «Coronation chicken» si cher aux Anglais), rehaussé d'une sauce au cari et aux mangues. Linda Clifford, Écossaise d'origine, a voulu recréer l'ambiance chaleureuse et le menu sans flafla des salons de thé de son enfance. Mission accomplie. Ne manquait que le jardin, remplacé ici par les fleurs coupées du coin fleuriste, aussi tenu par la propriétaire.

Fermé le dimanche et le lundi.

60, rue Cameron

450-202-7673, www.mademoiselleclifford.com

Marché Finnegan

La popularité de ce marché aux puces dépasse largement les frontières de la municipalité. Depuis bientôt 40 ans, on vient d'un peu partout au Québec pour chiner dans les dédales d'antiquités et d'objets d'artisanat. Quelque 125 exposants s'y réunissent chaque samedi pour vendre qui de la vaisselle antique, qui des meubles, des accessoires de décoration, des produits de la ferme ou des plats cuisinés. La famille Aird accueille visiteurs et vendeurs sur son vaste terrain gazonné où se dressent trois granges, elles aussi bourrées de trésors. Suffit d'avoir l'oeil pour dégoter de petites merveilles. Une adresse qui justifie à elle seule la visite d'Hudson.

Marché tous les samedis, du début du mois de mai à la fin du mois d'octobre, de 9 h à 16 h.

775, rue Main

450-458-4377, www.finnegansmarket.com

Clarence&Cripps

Originaire de Newcastle, Maxine Clarence vend dans sa petite échoppe tout ce qui peut rappeler le pays à un Britannique en exil: des fèves ou du haggis en conserve, du vinaigre de malt, du «Marmite», des croustilles aux saveurs improbables de ce côté de l'Atlantique (steak et oignons, poulet rôti, cocktail de crevettes). Le tout est importé directement du Royaume-Uni. Dans le frigo, dissimulé dans une cabine téléphonique rouge, on trouve des scones prêts à cuire et des saucisses préparées en exclusivité pour Clarence&Cripps par une boucherie de Saint-Louis-de-Gonzague. «La recette vient de ma famille», lance la propriétaire. Pour les Fêtes, Maxine reçoit les gâteaux et puddings de Noël directement de chez Marks and Spencer.

Fermé le lundi.

71, rue Cameron

450-458-4073, www.clarenceandcripps.com

2barn owls

Trois créatrices ouvrent les portes de leur coquette grange rouge tous les premiers week-ends du mois. À l'intérieur: des antiquités, mais surtout des objets récupérés auxquels Nancy Farnum, Kels Deegan et Robin Hannah donnent une seconde vie. Sous leurs doigts, la matière se transforme, se patine, s'illumine. On a adoré les insectes créés à partir de matériaux recyclés, chacun vendu avec son certificat de naissance. Rigolos à souhait. Chaque mois, l'intérieur de la grange se métamorphose; de nouvelles oeuvres apparaissent. Prochaines ventes: 5, 6 et 7 octobre et 2, 3 et 4 novembre, de 10h à 17h.

422c, rue Main

514-795-4361, www.2barnowls.com




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer