Chaque année, depuis 10 ans, les Jardins de Métis accueillent des jardiniers d'avant-garde pour un festival international de jardins. Des stratégies innovantes d'aménagement des paysages imaginées par des créateurs du monde entier se concrétisent le temps d'un été. Les oeuvres créatives y mettent l'art des jardins au diapason d'autres formes d'art et d'expression. La manifestation contribue ainsi très certainement à la réflexion sur le renouveau de l'art des jardins. Pour sa contribution à l'avancement de l'architecture du paysage au Québec, le directeur du festival, Alexander Reford, a remporté en 2009 le prix Frederick Todd de l'Association des architectes paysagistes du Québec.

Nathalie Pavy LE SOLEIL

Les jardins éphémères du festival se doivent d'être en harmonie avec le lieu, la qualité des jardins historiques et le paysage naturel. Malgré la localisation nordique du domaine, la créatrice des Jardins de Métis, Elsie Reford, avait réussi à acclimater des espèces comme les azalées et les pavots bleus de l'Himalaya. Créé en 2000, le Jardin des bâtons bleus de Claude Cormier rappelle cette initiative, comme un clin d'oeil aux collections de pavots devenus emblématiques de Métis. Les différentes hauteurs des bâtons renvoient au mouvement des plates-bandes à l'anglaise. C'est une interprétation contemporaine basée sur l'imagination pour représenter les massifs de fleurs. Les formes et les matériaux sont inattendus. Devenue célèbre, cette création est maintenant installée de façon permanente à Métis.

 

Le groupe montréalais de NIP Paysage a créé Oursins, des structures géantes en bois représentant les oursins que l'on trouve dans le Saint-Laurent, et les expose dans un cadre horticole. Après avoir été exposées à Montréal puis Toronto, ces créations rejoignent cette année les Jardins de Métis et son festival, déjà à sa 11e présentation.

Les jardins deviennent des supports pour créer une diversité d'expériences sensorielles, émotives et intellectuelles pour les visiteurs. Le jardin HAHA! avec ses massifs de fleurs, ses bancs de bois colorés et ses formes curvilignes est un lieu qui exprime la gaieté et invite à la rencontre et à l'échange.

Vision du paradis

Cette année, les nouveaux jardins illustrent la vision artistique voire philosophique du paradis selon des architectes d'Allemagne, d'Australie, des États-Unis et de Hollande. Le jardin devient un support pour exprimer une idée ou un mythe. The grass is greener d'une équipe d'Australie nous renvoie à l'utopie.

Le jardin Veil Garden, c'est l'enclos paradisiaque vu par des architectes paysagistes de Philadelphie. Le visiteur pénètre dans une structure métallique par trois diverticules qui donnent des points de vue différents sur l'aménagement paysager. On peut admirer les jardins, les apercevoir à travers un voile métallique, mais on ne peut y pénétrer. L'intérieur est composé de quatre jardins représentant la terre, l'eau, l'air et le feu. Le feu est symbolisé par les couleurs flamboyantes des végétaux : l'Andropogon, une herbe ornementale aux tiges orange cuivré; le mélilot commun avec ses grappes de fleurs jaunes; la monarde aux fleurs rouge écarlate comme la braise.

Tiny Taxonomy est une autre nouveauté proposée par Rosetta Sarah Elkin, architecte paysagiste québécoise basée à Amsterdam. Dans un boisé, des colonnes de métal poli servent de présentoir pour exposer les petites plantes qui poussent dans les sous-bois, comme les anémones, les arméries, les saxifrages, les droseras... Les colonnes de différentes hauteurs permettent une mise en scène de la beauté des plantes sauvages et les apportent à nos yeux comme dans une bijouterie ou un musée.

Artistes de Berlin

Quatre groupes d'artistes de Berlin ont été invités à exposer leur savoir-faire et leur vision de l'aménagement. Des fils barbelés aux livres, des échelles haut perchées aux promenades aériennes dans une sculpture de bois, leurs jardins questionnent le sens de > > la vie et le rôle à jouer des paysages dans notre quotidien.

Ce festival reconnu internationalement prend place cette année du 26 juin au 3 octobre. De nombreuses activités culturelles, musicales, culinaires sont organisées pendant toute la saison estivale. Les Jardins de Métis sont ouverts depuis le 5 juin.