À Montréal, le parc Belmont a fait la joie des petits et des grands pendant plus de 50 ans, avant de tomber sous le pic des démolisseurs, en 1983. À Sydney, en Australie, le Luna Park continue de réjouir les enfants, plus de 75 ans après son ouverture.

Bernard Brault LA PRESSE

Hormis quelques incidents qui ont forcé sa fermeture temporairement, le Luna Park attire encore chaque année des milliers de visiteurs. Certains de ses édifices sont même classés et protégés.

On y accède à pied en traversant le Harbour Bridge ou par traversier, à partir du Circular Quay de Sydney. À l'entrée, on est charmé par l'arche géante, haute de 9 m, qui représente un personnage au large sourire. On peut d'ailleurs se procurer des souvenirs à l'image du personnage. L'accès au parc est gratuit, mais il faut débourser de 35$ à 45$ par adulte et de 20$ à 35$ par enfant, selon la saison, pour avoir un accès illimité aux manèges.

Les amateurs de sensations fortes seront déçus car il y a peu de très gros manèges comme à La Ronde. La grande roue offre toutefois une vue imprenable sur le Harbour Bridge et sur le centre-ville de Sydney.

Même si vous n'êtes pas amateur de manèges, la visite du Luna Park vaut le détour, ne serait-ce que pour vous rappeler les belles années du parc Belmont. Mais Sydney n'est pas à Cartierville. Il faut traverser le globe pour vivre cette expérience!