Pelleteuses et camions ont donné lundi le coup d'envoi de plusieurs mois de travaux déjà controversés qui doivent transformer en zone piétonne la place Taksim d'Istanbul, célèbre pour ses manifestations et ses embouteillages.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Ce chantier, qui doit s'étaler sur au moins huit mois, consiste pour l'essentiel à percer un long tunnel sous la place afin de la préserver des interminables bouchons qui font le quotidien des automobilistes stambouliotes.

En plus de ce tunnel, les travaux prévoient la construction en plein coeur de la place, à la place du parc actuel, d'un centre commercial qui suscite déjà l'hostilité de nombreux riverains.

Des centaines de manifestants, qui ont baptisé leur initiative «solidarité avec Taksim», se sont réunis dimanche soir pour dénoncer un projet destiné, selon eux, à «commercialiser» la place. «Nous nous retrouverons à Taksim, cette fois pour la défendre», ont-ils écrit sur une de leurs banderoles.

Depuis des dizaines d'années, la place Taksim, située au coeur de la rive européenne d'Istanbul, est l'un des points de rendez-vous préférés de ses 15 à 17 millions d'habitants et le théâtre de la plupart de ses manifestations politiques ou sociales.

En son coeur est érigé une imposante statue représentant notamment le «père» de la Turquie moderne Mustafa Kemal Atatürk.