Recherche Voyage

Pompéi en quelques incontournables

Le plus grand site archéologique d'Italie se trouve... (Photo Philippe Beauchemin, La Presse)

Agrandir

Le plus grand site archéologique d'Italie se trouve à Pompéi.

Photo Philippe Beauchemin, La Presse

Ensevelie sous 6 m de cendre crachée par le dévastateur Vésuve en 79 après J.-C., la vaste cité romaine de Pompéi est restée figée ainsi durant plus de 17 siècles. Pour l'amoureux d'antiquité et d'histoire, voici quelques incontournables à voir sur le site archéologique.

Les deux théâtres

Situés l'un à l'ombre de l'autre, la culture et les combats de gladiateurs s'y côtoyaient. Jusqu'à 5000 personnes pouvaient s'entasser dans le plus grand des deux pour y voir sang et chair, alors qu'un maximum de 800 amateurs d'art vocal et corporel - mimes, poésie, chant, musique - pouvaient prendre place dans le petit. Le visiteur attentif remarquera dans ce dernier la séparation encore bien visible entre les estrades populaires et les tribunes officielles. Ne fréquentait pas qui veut à Pompéi!

Le potager des fugitifs

Il faut chercher son entrée, peu visible. Une fois qu'on a franchi le muret de pierres délimitant les jardins de cette villa populaire, on rencontre 13 habitants de Pompéi... tous morts asphyxiés dans le potager, sous une averse de cendre chaude. Leurs corps - en fait, des moulages soufflés, puisqu'ils sont décomposés depuis longtemps - sont disposés l'un à côté de l'autre, au fond du jardin. En position recroquevillée, la douleur se lit sur leurs corps et leurs visages.

La villa des mystères

Située à l'extérieur des remparts du site, cette ancienne maison appartenait à une riche famille agricole qui cultivait la vigne et produisait du vin. À l'intérieur, on découvre des planchers en marbres blanc et noir quasi intacts, des fresques sur les murs de la salle à manger - expliquant le rôle (!) d'une future épouse - et des mosaïques aux couleurs encore bien vives dans les chambres et l'atrium. Une riche demeure particulièrement bien conservée.

La maison de Loreius Tiburtinus... (Photo Philippe Beauchemin, La Presse) - image 2.0

Agrandir

La maison de Loreius Tiburtinus

Photo Philippe Beauchemin, La Presse

La maison de Loreitus Tiburtinus

On franchit l'immense porte de cette villa pour se retrouver au milieu d'un atrium où la pluie était recueillie en son centre, dans un vaste impluvium. À l'arrière de cette ancienne maison ayant appartenu à un riche marchand, on découvre un magnifique jardin aux arbres fruitiers et un vaste système toujours en état de canaux et de fontaines où l'on lavait le linge et abreuvait le bétail.

L'amphithéâtre et la palestre

Pompéi était si vaste que l'on retrouvait un autre amphithéâtre majeur à l'ouest de la ville. Celui-ci pouvait accueillir 20 000 spectateurs et servait aux grands événements régionaux, qu'ils soient sportifs ou culturels. Il est remarquablement bien conservé, et on peut y entrer par le même tunnel qu'empruntaient à l'époque les Romains. Dans son ombre, les restes d'un vaste gymnase et de sa piscine centrale. Les Pompeiani croyaient en la maxime du poète romain Juvénal, «un esprit sain dans un corps sain».

Les forums

Voici le coeur de Pompéi, tant économique que social. Autour de la longue place rectangulaire - plus grande qu'un terrain de football américain -, de nombreux édifices commerciaux, politiques, économiques et juridiques, ainsi que des temples religieux. À ne pas manquer: le cadran solaire du temple d'Apollon et l'autel en marbre blanc du temple de Vespasien, où l'on aperçoit un relief représentant le sacrifice par l'empereur d'un taureau blanc. Au visiteur d'en trouver la signification!

La maison della Nave Europe... (Photo Philippe Beauchemin, La Presse) - image 3.0

Agrandir

La maison della Nave Europe

Photo Philippe Beauchemin, La Presse

La maison Della Nave Europe

Ensevelies par les cendres et brûlées par la chaleur du feu, les vignes de ce domaine n'ont pas survécu à l'éruption du Vésuve. Mais leurs racines, oui! Ainsi, des pépiniéristes ont pu replanter des pousses provenant des anciennes vignes. Et chaque automne depuis près de 20 ans, des vendanges se déroulent dans le jardin de cette villa - et dans quelques autres. Un total de 1800 bouteilles sont produites chaque année sous l'étiquette «Villa dei misteri».

La maison Del Menandro

Une maison type d'une famille patricienne au tournant de l'an 0. Mais pas n'importe quelle famille: on y retrouvait la parenté de Poppée, la deuxième femme de Néron. Les pièces - plus d'une dizaine -, qui ont gardé les traces du faste d'antan, se déploient autour du jardin central. Au fond, les restes d'une salle des bains. Des mosaïques et peintures aux couleurs vives y sont encore bien visibles, où l'on peut voir notamment des scènes de chasse.

Maison et thermes de Vetutius Placidus

Une maison de marchand, sans doute, puisque sa boutique - une brasserie? - était accolée à la demeure. On retrouve encore aujourd'hui, dans les comptoirs en marbre multicolore, des espaces circulaires créés pour accueillir des dolia, ces jarres en céramique qui contenaient du vin. Un petit jardin se trouve à l'arrière du «bar», là où, on l'imagine aisément, les hommes se regroupaient pour parler des prochains combats de gladiateurs à ne pas manquer!




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer