De la fenêtre du Banff Springs Hotel, offrant une vue saisissante sur les sommets enneigés, j'imaginais l'arrivée des premiers visiteurs de la région : des voyageurs bien nantis, célébrités et membres des familles royales qui, à la fin du XIXe siècle, venaient en train pour «prendre les eaux» et loger dans les grands hôtels. J'imaginais ces nouveaux touristes à cheval, accompagnés de guides indiens, parcourant la montagne et les vastes étendues sauvages, pour revenir s'attabler en fin de journée devant un élégant repas, suivi d'une soirée dans la salle de bal de ce château de style écossais. Le tourisme débutait au coeur d'un des plus fabuleux paysages canadiens.

Mis à jour le 4 mars 2010
Sylvie Ruel LE SOLEIL

Plus d'un siècle et plusieurs centaines de millions de visiteurs plus tard, le charme opère toujours à Banff. Le panorama n'a pas changé d'un iota, hormis certaines montagnes qui sont devenues la Mecque des skieurs. Les sommets sont demeurés sauvages, les rivières sont aussi belles, les vallées aussi accueillantes pour les wapitis, chevreuils et autres membres de la faune terrestre qui se promènent en toute liberté, sous l'oeil ravi des amoureux de la nature et l'oeil gourmand des chasseurs... qui ne sont pas les bienvenus!

 

Le parc national de Banff fut le premier parc national à être créé au Canada. Ce vaste territoire naturel de 6600 kilomètres carrés est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. Bienvenue dans ce grand terrain de jeux!

Un brin d'histoire

En 1883, le Canadien Pacifique qui dessert l'Ouest canadien vient tout juste d'arriver dans la vallée de la Bow, en Alberta. Trois cheminots qui cherchaient de l'or, trouvèrent plutôt des sources thermales d'eau chaude, qui allaient entraîner le développement de la région. Pour protéger ces sources, le gouvernement canadien crée autour d'elles une réserve de plusieurs kilomètres carrés qui devient le Parc des Rocheuses du Canada en 1887, lequel sera rebaptisé Parc national de Banff en 1930. Ces sources d'eau chaude seront donc à l'origine du réseau des parcs nationaux du Canada, constitué aujourd'hui de 42 parcs nationaux (224,466 kilomètres carrés de nature protégée).

Le village de Banff est construit dès 1883. Cinq ans plus tard, W.C. Van Horne, président du Canadien Pacifique, voyant tout le potentiel qu'offre cette région, fait construire le Banff Springs Hotel, superbe bâtiment s'inspirant des manoirs écossais pour accueillir ces nouveaux visiteurs, qui viennent à Banff pour «prendre les eaux» comme on dit à l'époque. Et, à 45 minutes de Banff sera construit le Château Lake Louise (incendié à deux reprises), sur la rive d'un petit lac aux eaux vert émeraude, au-dessus duquel s'élève le glacier Victoria. L'endroit a des airs de paradis. Ces deux grands hôtels deviennent les icônes de Banff. On y voit descendre princes, chefs d'État, vedettes d'Hollywood... et plus tard une toute nouvelle clientèle : celle des skieurs. Aujourd'hui propriété de la chaîne Fairmont, ils sont toujours les joyaux de Banff.

Destination pour le ski

Banff, une petite municipalité de 8300 résidants permanents accueille plus de trois millions de visiteurs par année, dont un million pendant l'hiver. On y croise à tout moment de la journée une clientèle internationale : vous partagez votre siège d'autobus avec un Écossais, la gondole qui vous mène au sommet avec un Néo-Zélandais, vous croisez Britanniques, Australiens et Asiatiques au pub...Partout, dans les hôtels, lieux publics, l'accueil est courtois. On voit bien que Banff possède une solide tradition d'accueil touristique.

Et il est très facile de se déplacer dans la région sans voiture. Des navettes assurent la liaison entre l'aéroport et la ville de Banff. Les hôtels et les stations de ski pour leur part sont desservis par un excellent réseau d'autobus. Les skieurs sont cueillis directement à leur hôtel (avec leurs équipements), puis conduits vers les stations de ski et ramenés à la fin de la journée. La ville de Banff est également desservie par quatre nouveaux autobus hybrides, Roam Bus, qui circulent continuellement pendant la journée. Banff est la première ville de l'Alberta à utiliser ces véhicules hybrides.

Si les artistes d'Hollywood envahissaient les rues de Banff au début du siècle, aujourd'hui, les véritables vedettes sont les wapitis et chevreuils qui circulent librement dans la rue, quand ce n'est pas directement à la porte de votre condo. Chaque matin, au petit-déjeuner, nous étions salués par une famille de chevreuils. À la fin de la journée, chacun avait une anecdote à raconter : un troupeau de wapitis surpris en bordure de la route (le parc en compte plus de 1000), un coyote aperçu dans le champ lors d'une balade en sleigh ride, le cougar qu'on espérait apercevoir sur les pentes de ski du Mont Lake Louise... Mais pour les grizzlys et les ours noirs, il faudra repasser au printemps...

En hiver, à part ces magnifiques bêtes, nous croisons surtout des skieurs. Les trois stations de ski, Banff Mount Norquay, Sunshine Village (à 20 minutes de Banff) et Lake Louise Mountain Resort (environ une heure de Banff) totalisent 200 kilomètres de pistes sur plus de 7748 acres de terrain skiable. Les skieurs de ma famille ont adoré Lake Louise. La montagne offre 4200 acres de terrain et 139 pistes de ski, dont la plus longue est de huit kilomètres. Des pistes sont également conçues pour les enfants. Sandy Best, directeur des ventes de Lake Louise Mountain Resort et skieur invétéré depuis 40 ans, connaît bien les stations de ski du Canada. «Ici, me dit-il, vous trouverez un skieur par acre de montagne, pour 200 skieurs sur la même superficie, à la station Mont-Tremblant, au Québec.» Les skieurs de ma famille confirmeront en effet avoir eu l'impression d'être seuls dans la montagne. En me faisant visiter les installations : les restaurants, la boutique, l'école de ski... M. Best insiste évidemment pour me rappeler que Lake Louise Mountain Resort est la plus importante station de ski en Amérique du Nord.

eaux thermales

À part le ski alpin, qu'y a-t-il d'autre à faire à Banff? J'ai pu m'adonner à l'un de mes sports préférés : le ski de randonnée. Les trois stations de ski possèdent un petit réseau de sentiers pour le ski de randonnée. Mais des résidants de Banff m'ont dirigée vers ce qu'ils jugent être la plus belle piste de Banff, la Spray River, qui se trouve juste derrière le Banff Springs Hotel. Elle est large et adaptée autant au ski de randonnée qu'au pas de patin. Ici et là, elle offre de belles percées visuelles sur les montagnes environnantes. Et lors de mon passage, il n'y avait pas âme qui vive sur la piste. Après le ski, rien de mieux qu'une saucette dans les eaux thermales des Upper Hot Springs, situées pas très loin du Banff Springs Hotel. On se détend dans une eau chauffée à 39 degrés centigrades, tout en observant les majestueux sommets enneigés qui se profilent à l'horizon. L'endroit est très populaire et il est préférable d'y aller en semaine pour éviter la cohue des fins de semaine. J'en ai profité aussi pour aller voir aux limites de la ville le lieu historique national du Canada, Cave and Basin, où se trouvent les sources thermales d'origine trouvées par les trois cheminots du Canadien Pacifique. Une exposition et un film retracent l'histoire de cette découverte, à l'origine du Parc national de Banff.

J'aurais aimé voir le lac Louise et son fameux château du sommet de la montagne de Lake Louise Mountain Resort, que j'ai rejoint avec la gondole, mais ce jour-là, un épais tapis de nuages s'étalait dans la vallée, jusqu'au sommet. Mais j'ai eu mon jour de chance, lorsque par une journée des plus ensoleillées, je suis montée dans la Banff Gondola (à côté des Upper Hot Springs) jusqu'au sommet de Sulphur Mountain, à 7480 pieds (2281 mètres) pour observer à vol d'oiseau cette mer de montagnes, dans une vue panoramique de 360 degrés. Les pics blancs ensoleillés brillaient comme des diamants dans l'azur. De là-haut, la ville de Banff et son célèbre château écossais apparaissaient minuscules dans toute cette tapisserie de verdure. Impossible toutefois de prendre des photos qui rendraient justice à ce grand spectacle!

cathédrale de glace

Puis, par une journée très froide, j'ai accompagné un guide de l'entreprise Discover Banff Tours, dans le Johnson Canyon. En hiver, les parois de ce canyon étroit se transforment en véritable cathédrale de glace. Et sur des trottoirs d'acier aménagés, nous pouvons admirer en toute sécurité ce paysage impressionnant que viennent parfois escalader les plus téméraires. À Banff, de nombreuses activités sont offertes à ceux qui veulent profiter des grands espaces blancs : excursions en traîneau à chiens, raquettes, héliski, motoneige (en dehors des limites du Parc national de Banff bien entendu)...

Ainsi, pendant la journée, les sportifs profitent du silence de la montagne et le soir, ils retrouvent l'atmosphère animée de la petite ville de Banff, où restos, cafés et pubs s'alignent le long de la rue principale.

Banff possède aussi quelques galeries d'art intéressantes et petits musées, dont le Banff Park Museum, le premier musée d'histoire naturelle de l'Ouest canadien, installé dans un bâtiment de bois typique des premières gares du Canadien Pacifique. On y découvre toutes les espèces qui sont présentes dans le Parc national de Banff, du simple papillon jusqu'à l'ours grizzly, en passant par la chauve-souris et une collection surprenante d'oeufs d'oiseaux.

Pour plus d'information : www.banff.com