Sur les côtes du golfe Persique, à l'orée du désert, Doha est une mégalopole en pleine effervescence. Lors d'une escale ou pour un court séjour, attendez-vous à y trouver une grande variété d'attractions. Pour s'amuser, vivres des émotions fortes, goûterà une cuisine inventive... ou, plus simplement, pour vous reposer après un long vol.

Publié le 15 oct. 2013
Marie-Eve Morasse LA PRESSE

Trois visages de la ville

Doha est une ville neuve qui célèbre plus d'une culture. Du désert au sommet des grandes tour, voici trois activités surprenantes à faire quand on y est de passage.

Aventure dans le désert

À la radio, le chanteur de charme répète habibi à s'en fendre l'âme et le chauffeur du Land Cruiser y joint sa voix. Si ce n'était qu'il roule à 120 km/h sur le sable et qu'il envoie des textos en même temps, on trouverait peut-être la chose agréable. Nous sommes à moins de 45 minutes du centre de Doha et c'est ici, en plein désert, que l'entreprise Gulf Adventure emmène ses clients pour leur faire vivre des sensations fortes. Avant de s'aventurer sur les dunes, votre guide prendra soin de dégonfler légèrement les pneus de la jeep pour assurer une bonne adhérence sur le sable. Préparez-vous ensuite à dévaler des montagnes de sable fin de plus de 40 m de hauteur. Vous aurez peut-être les mains moites par moments, mais vous reviendrez ravis de cette sortie, qui permet de contempler de superbes vues sur le désert, la «mer intérieure» du Qatar, ou Khor Al Adaid, et au loin l'Arabie saoudite. Comptez environ 65$ par personne pour une sortie de quatre heures dans les dunes.

www.gulf-adventures.com

Une visite au souk Waqif

Bien des choses sont neuves ou en cours de construction à Doha. Malgré ses airs anciens, le souk Waqif ne fait pas exception. Il a entièrement été reconstruit au milieu des années 2000, en s'inspirant de ce qui devait exister sur les lieux il y a une centaine d'années. L'ouvrage a été tellement bien fait qu'en déambulant dans les petites allées, au milieu des boutiques d'épices et des vendeurs d'habits traditionnels, on se prend parfois à oublier que tout est neuf. Le soir, le souk Waqif est nettement plus animé que le jour. C'est le lieu idéal pour boire un thé et regarder les passants, dans les effluves fruités des fumeurs de chicha.

New York au Moyen-Orient

L'opulence qui règne à l'hôtel St. Regis s'étale avant même qu'on y soit entré. C'est au sommet d'une colline qu'est situé l'établissement et on la gravit comme si on s'extirpait du Doha ordinaire. Devant le tapis rouge sont garées des voitures hors de prix, mais il ne faut surtout pas se laisser impressionner par tout le clinquant. On trouve au quatrième étage une boîte de jazz somme toute assez modeste qui a fait ses preuves à New York, le Jazz at Lincoln Center. Dans le cadre d'une expansion au Moyen-Orient, c'est à Doha que le club s'est installé et, depuis, les grands noms s'y succèdent, de Wynton Marsalis à Omar Sosa. On y mange des mets tout ce qu'il y a de plus américain et les cocktails se vendent au minimum 30$, mais l'endroit et la musique le valent amplement.

www.jalcdoha.com

Une oasis pour se ressourcer

Doha a tout pour vous changer les idées. Quatre suggestions, entre le spa, la terrasseet en marchant ici et là.

Détente au spa

Avant de sortir dans l'agitation de Doha, remettez-vous du décalage horaire au Six Senses Spa, une chaîne qui s'est installée au Sharq Village, hôtel situé à deux pas de l'aéroport de Doha. Le spa recrée l'ambiance d'un vieux village arabe, si bien qu'on se perd rapidement dans les petits couloirs qui mènent tantôt aux bains, tantôt aux salles de repos. L'ambiance ne peut que nous inspirer à la détente et au dépaysement. Si vous le souhaitez total, ce dépaysement, optez pour un hammam marocain, d'où vous ressortirez avec l'impression d'être passé dans un lave-auto et d'avoir une nouvelle peau.

www.sixsenses.com

Brunch au Four Seasons

Pays musulman, le Qatar fait une entorse à ses principes en permettant aux hôtels de servir de l'alcool. Au Four Seasons, nombre d'expatriés se retrouvent pour le brunch du vendredi, premier jour de la fin de semaine des Qataris. De midi à 16h, le restaurant japonais Nusantao se fait international et sert omelettes, céréales et croissants, mais également des nouilles et des spécialités orientales. Si la chaleur n'est pas trop intense, installez-vous sur la terrasse pour profiter de la vue sur la plage.

www.fourseasons.com/doha

Une visite au Katara

Le Katara se veut le centre névralgique de l'art et de la culture de Doha. On y trouve un immense amphithéâtre d'inspiration romaine, des galeries d'art et de nombreux restaurants. C'est aussi un endroit agréable simplement pour se balader et observer les gens de l'endroit, avec la plage et la ville qui prend de l'expansion en arrière-plan. On s'assoit sur une terrasse pour prendre une bouchée, puis on s'arrête prendre des chocolats au safran ou au tahini chez Chac'late.

www.katara.net

Musée de l'art islamique

L'imposant Musée de l'art islamique de Doha semble avoir été déposé sur l'eau. On y accède par une grande passerelle et, avant même d'entrer, on ne peut qu'être impressionné par le travail de l'architecte Ieoh Ming Pei, dont le cabinet a aussi dessiné la Place Ville Marie à Montréal et la pyramide du Louvre à Paris. L'effet wow de l'architecture s'accentue quand on entre dans le bâtiment et qu'on découvre ce vaste espace et les fabuleuses pièces d'art qu'il contient, des textiles aux peintures. Ne manquez pas de vous arrêter au café, qui offre une superbe vue sur la ville. L'entrée est gratuite, la visite incontournable.

www.mia.org.qa

Repères

Y aller

De Montréal, Qatar Airways offre trois vols directs par semaine vers Doha. La durée du vol est de 12 heures. Une escale à Doha, ville de près de 1 million d'habitants (banlieue comprise), permet d'atteindre plusieurs destinations de l'Asie et du Pacifique.

Se déplacer

En dehors des rues piétonnières du souk Waqif et de la Corniche, une longue promenade qui longe le bord de l'eau, voir des piétons à Doha provoque la surprise. Oubliez le vélo et les patins à roues alignées: dans ce pays où le pétrole coule à flots, c'est en voiture qu'on se déplace. Cherchez les taxis verts de la société Karwa, il ne vous en coûtera presque rien pour traverser la ville.

Se vêtir

Pour les femmes particulièrement, une question s'impose avant de partir: comment s'habille-t-on? D'abord, sachez que si bien des femmes là-bas portent l'abaya (longue robe noire) et couvrent leurs cheveux, les femmes occidentales n'ont pas à se voiler. Mieux vaut toutefois privilégier des vêtements plutôt longs que courts et laisser les décolletés dans sa valise.