Situé au nord du pays, l'État du Rajasthan est le plus peuplé et le plus visité de l'Inde. C'est le pays des maharajahs avec des palais dignes des Mille et Une Nuits, de vieilles villes fortifiées, une architecture coloniale bien conservée. C'est aussi une région agricole où règne une grande pauvreté. Entre les champs de millet, de maïs et de tournesol, les paysans survivent grâce à leur petit potager.

Andrée LeBel LA PRESSE

Comme il est impossible pour les touristes de louer une voiture (qui voudrait prendre le risque de heurter une vache sacrée?), le circuit guidé est un bon compromis.

Pendant que l'autocar climatisé faisait du slalom entre les animaux sur les routes souvent cahoteuses, nous avons pu apprécier de magnifiques paysages, rencontré des pèlerins qui marchaient vers un lieu saint, aperçu des groupes de nomades qui transportaient leurs maigres possessions à dos d'âne, observé des familles qui mangeaient paisiblement à l'ombre d'un arbre. Nous avons même fait un arrêt le long de la route pour nourrir des vaches, une excellente façon d'améliorer son karma.

Entre les bains de foule dans le chaos des villes, nous avons visité des sites touristiques bien entretenus et d'un calme incroyable une fois qu'on en franchit les portes.

Voici les quatre principales étapes d'un séjour typique.





Photo: Andrée Lebel, La Presse

1. Jaipur

Une énergie incroyable se dégage de Jaipur, la capitale du Rajasthan. C'est une explosion de couleurs, d'odeurs, de bruits. Les femmes sont vêtues de saris aux couleurs criardes, plusieurs hommes portent une moustache tandis que d'autres sont fiers de leur barbe et cheveux teints au henné. Toutes les extravagances sont permises.

La vie quotidienne se déroule dans les rues, sous nos yeux: des gens se lavent, d'autres se font coiffer, d'autres encore préparent leur repas au-dessus d'un feu. Éléphants et dromadaires, parfois richement décorés, se pavanent pendant que les singes sautent d'un toit à l'autre. C'est un grand tourbillon, une joyeuse cacophonie.

Jaipur est pourtant la seule ville du Rajasthan qui a été construite selon un plan d'urbanisme datant de 1728. En 1876, lors de la visite du prince de Galles, la ville a été repeinte entièrement en rose. Elle conserve aujourd'hui cette belle couleur aux teintes safranées.

Entre les bazars et marchés de toutes sortes, il faut visiter l'observatoire astronomique Jantar Mantar. Depuis 1729, ces instruments de marbre et de pierre donnent l'heure à la seconde près, la date, la position des planètes et prévoient même la météo.

On peut également visiter le City Palace (une sorte de Versailles indien) et le palais des Vents (une impressionnante façade baroque de 953 fenêtres incurvées qui permettaient aux femmes de prendre l'air et d'assister à des spectacles sans être vues).

Jaipur est réputé pour ses tailleurs de pierres précieuses. Des milliers de familles travaillent dans ce secteur depuis des générations et il y a des bijouteries à tous les coins de rue.





Photo: Andrée Lebel, La Presse

Le palais de Samode

2. Jodhpur

Deuxième ville du Rajasthan, Jodhpur est située au bord du désert de Thar. La vieille ville, dont toutes les maisons sont peintes en bleu, est entourée d'un mur de pierre de 10 km, percé de portes monumentales. Au centre se trouve le fort de Mehrangarh, auquel on accède par une route serpentant à flanc de rocher. Il faut franchir sept portes avant d'arriver dans l'enceinte de la citadelle construite au XVe siècle. Le vaste complexe de palais, imbriqués les uns dans les autres, s'ordonne autour de cours intérieures. Un vrai cours d'histoire sur l'Inde.

Le bazar de Jodhpur, autour de la tour de l'Horloge, est vivant et très coloré avec ses milliers d'objets d'artisanat. Le marchandage est de mise et il ne faut pas toujours croire que c'est la mère ou le grand-père du vendeur qui a réalisé les objets.





Photo: Andrée Lebel, La Presse

Les tentes des ouvriers itinérants de Delhi.

3. Pushkar

Un voyage en Inde n'est pas complet sans un arrêt dans un lieu saint de l'hindouisme.

Des pèlerins de tous les coins de l'Inde viennent à Pushkar. Au milieu de la ville, le lac qui aurait été créé par Brahma lui-même, est l'un des plus anciens lieux de pèlerinage du pays.

Il faut traverser un labyrinthe de rues étroites bordées de commerçants, se frayer un passage à travers la foule et contourner bien des vaches avant d'accéder aux berges du lac où des marches en pierre descendent en pente douce pour permettre aux pèlerins d'accomplir leurs ablutions dans les eaux sacrées.

Tout autour du lac, il y a quantité de temples, dont le plus important est celui de Brahma. Si vous passez par là pendant la pleine lune d'octobre, vous pourrez voir la plus importante foire de dromadaires de l'Inde.





Photo: Andrée Lebel, La Presse

4.Shekhavati

Comprenant plusieurs petits villages, le Shekhavati est une région reconnue pour ses peintures murales. Aux XVIIIe et XIXe siècles, c'est là que les riches commerçants de soie, d'épices et de dromadaires ont fait construire de somptueuses maisons décorées de fresques que l'on appelle haveli. Ils les ont abandonnées au XXe siècle pour migrer vers les grandes villes comme Delhi, Calcutta ou Bombay.

Aujourd'hui, plusieurs de ces maisons sont habitées par des familles qui les ouvrent aux visiteurs pour gagner quelques dollars. Cet argent leur est nécessaire: j'ai néanmoins trouvé gênant d'y entrer pendant que les femmes font le lavage ou que les enfants planchent sur leurs devoirs. Quoique moins bien préservées, il y a aussi de belles fresques sur les murs extérieurs des habitations.

Dans ces villages, les touristes constituent une minorité très visible. Dès qu'un autocar s'arrête, les rues qui semblaient désertes sont tout à coup envahies d'enfants chargés de babioles. Toujours polis, souriants et sans aucune agressivité, certains parlent plusieurs langues, dont le français. Leur regard vif, plein d'espoir, demeure gravé dans ma mémoire.

Les frais de ce voyage ont été payés par Voyages Cassis.

Photo: Andrée Lebel, La Presse