Que l'on soit accro au shopping ou pas, une tournée des marchés s'impose à Shanghai. Pour y courir les aubaines, pour le plaisir de marchander ou tout simplement pour sonder l'âme des Chinois qui ont toujours eu le commerce dans le sang. Mais magasiner en Chine, c'est du sport!

Alain De Repentigny LA PRESSE

Le marché de vêtements

(Fabric Market, 399 Lujiabang Lu, ligne de métro no 4, station Nanpu Bridge)

L'endroit idéal où se faire confectionner un costume ou une robe de qualité, mais pas haut de gamme, pour la moitié du prix qu'on exigerait à Montréal. Le vêtement sera prêt en trois jours. Comment choisir la boutique? Examinez les tissus et les modèles et dites-vous que plus il y a de clients, plus le service est de qualité. Un vêtement vous plaît? On tend un rideau de fortune dans le fond de la petite boutique et voilà votre cabine d'essayage!

Les prix baissent à mesure qu'on monte d'un étage. En négociant, on peut faire baisser les prix de 20%. Il existe un autre fabric market plus près de la vieille ville, fréquenté essentiellement par des Chinois, où l'anglais est peu parlé.

 

 

Photo: Philippe Roy, collaboration spéciale

Le bazar(Fuyou Street Merchandise Mart, 137 Anren Jie, au nord des jardins Yuan)

Très coloré, le bazar est un peu le Dollarama de Shanghai à la différence que les «gugusses» de toutes sortes - des pétards aux perruques (!) - se vendent de 2 à 5 yuans (de 30 à 70 cents). C'est ici que les vendeurs de rue viennent s'approvisionner. Méfiez-vous des vendeurs d'articles contrefaits qui vous abordent en dépliant devant vous un carton avec les photos de leur camelote.

Le marché Qipu Lu

(168 Qipu Lu, près de Henan Bei Lu, au nord de la place du Peuple)

Un marché de vêtements, bijoux et sacs à main faits uniquement en Chine fréquenté par une clientèle chinoise, beaucoup plus jeune, plus à la mode, sur fond de musique disco ou techno. Que du prêt-à-porter à petit (minuscule) prix. La fin de semaine, les universitaires y débarquent et on s'y marche sur les pieds. Une expérience recommandée si vous n'êtes pas agoraphobe.

Le marché de lunettes

(3 YEH Optical, 360 Meiyuan Lu, 4e et 5e étages, en face de la gare de Shanghai)

Qu'on se le dise, les Chinois ne craignent pas la concurrence: sur deux étages, des dizaines de boutiques vous proposent des verres à des prix ridicules. Vous choisissez votre monture et vos verres seront prêts en moins d'une demi-heure. Ici aussi, on marchande. La cliente qui m'accompagnait a payé 17$ des verres pour lesquels ont lui en demandait d'abord 22$.

Le marché de perles

(Hongqiao International Pearl City, 3721 Hongmei Road)

Au deuxième étage de ce centre commercial moderne que fréquentent les étrangers, les meilleures boutiques sont tout autour; celles au centre sont un peu plus bas de gamme. Vous examinez vos perles, les choisissez et on vous fait un collier. Négociez: on vous demande 45$, offrez 30$. Si la vendeuse vous retient quand vous partez, c'est qu'elle est prête à abaisser son prix.

Le marché de l'électronique(Metro City, 1111 Zhaojiabang Rd., station de métro Xujiahui, ligne de métro no 9)

Le week-end, des centaines de milliers de Chinois convergent vers Metro City et les trois centres commerciaux autour. Au premier plancher, on trouve les boutiques de marques officielles, mais plus on monte, plus les petits appareils qui ressemblent à des iPod n'en ont que l'apparence. Vaut mieux n'acheter que des accessoires parce que les appareils ne sont généralement pas couverts par une garantie internationale.

Photo: Philippe Roy, collaboration spéciale