Baños est une petite ville nichée au creux des montagnes. Un haut lieu de plein air et de détente avec ses chutes et ses bains d'eau thermale. Tout ça, au pied du puissant volcan Tungurahua, qui crache régulièrement des cendres et des roches sur la région.

Mis à jour le 27 févr. 2012
Gabrielle Duchaine, collaboration spéciale LA PRESSE

Le monstre se dresse devant nous, à 5023 mètres au dessus de la ville. À la fois beau et terrifiant. Un rappel incontestable de la puissance des éléments. Au fil des millénaires, c'est lui qui a façonné l'écrin de montagnes verdoyantes dans lequel se trouve aujourd'hui Baños.

Après 80 ans de sommeil, le volcan s'est réveillé en sursaut en 1999. Son irruption a été si forte qu'elle a forcé l'évacuation de la station thermale pendant plus d'un mois. La ville a été épargnée. Depuis, le Tungurahua, gorge de feu en français, est très actif et de nombreux villages avoisinants demeurent interdits d'accès.

Malgré la menace, c'est lui qui a fait de la ville de 20 000 habitants construite à la porte de l'Amazonie l'une des destinations les plus touristiques d'Équateur. On comprend vite pourquoi. La région est remplie de sources d'eau thermale sortie du ventre du Tungurahua. D'où le nom de Baños, les bains. Ici, même l'eau du robinet sent le souffre.

Pour quelques dollars à peine, on passe des heures à se laisser tremper dans de petites piscines en plein air où l'eau est aussi chaude que celle d'un bain. Environ 40 degrés Celsius.

Certains bassins offrent une vue imprenable sur une chute de plusieurs dizaines de mètres de hauteur. D'autres, par temps clair, permettent d'observer en direct le volcan qui gronde et réchauffe.

L'eau jaunâtre et sulfureuse qui en sort est reconnue pour ses vertus thérapeutiques. Elle est riche en fer et en magnésium. Le mythe veut qu'elle ait des propriétés calmantes, anti-inflammatoires, dermatologiques... La liste est longue. La science, nébuleuse. Reste qu'il est très agréable de s'y baigner.

À la découverte des chutes

Une fois reposés, nous voilà prêts à partir à la découverte des trésors de la région. Et ils sont nombreux. Ça prend presque la journée au complet ne serait-ce que pour voir les chutes. Elles sont partout. En ville déjà, il y en a une dizaine, dont certaines ont plus de 100 mètres de hauteur. Un tour d'autocar ou une balade en vélo nous amène jusqu'à celles que cache l'épaisse forêt de feuillus qui recouvrent les montagnes avoisinantes.

Les voyageurs les plus téméraires peuvent en apprécier toute la puissance en y faisant de la descente en rappel. Des expéditions de rafting sur la rivière Pastaza, barrière naturelle entre le volcan et la zone dite «sécuritaire» où l'on conseille de se réfugier en cas d'irruption, permettent aussi de croiser plusieurs cascades.

Les montages entourant Baños recèlent aussi de sentiers de marche sauvages aux vues époustouflantes. Vu l'altitude (la ville est à près de 2000 mètres et les sentiers grimpent), la marche est souvent ardue et on a vite le souffle court. En haut, on peut voir le volcan. Avec un peu de chance, peut-être même le cratère et la fumée grisâtre qui en sort.

Pour les amateurs de sensations fortes, il y a dans le secteur de nombreux ponts d'où on peut sauter en bungee. Ou pourquoi ne pas faire une balade dans de petites cabines fixées à des câblés de fers à des centaines de mètres au dessus des canyons. Même la marche peut devenir un sport extrême. Les sentiers sont traversés de ponts suspendus qui se balancent au dessus des rivières et des chutes.

Pour se remettre de tout ça, rien de mieux qu'un mojito à la canne à sucre. On en cultive dans toute la région. Si vous êtes chanceux, le barman en mettra un morceau entier à sucer dans votre verre.

Repères

Quand y aller?

Baños est agréable toute l'année, mais pendant la saison des pluies, de décembre à mai, les sommets des montagnes et des volcans restent souvent voilés par les nuages. Pour les observer, mieux vaut y aller l'été.

Comment s'y rendre?

Des cars partent régulièrement de la capitale, Quito. Le trajet dure environ 3h30, si le car n'arrête pas à tout moment pour faire monter des passagers. Le passage coûte environ 4$.

Combien ça coûte?

À Baños, un hôtel convenable coûte environ 40$ US la nuit pour deux, petit-déjeuner compris.