Les autorités sanitaires cubaines ont alerté jeudi la population sur la présence élevée du moustique transmetteur de maladies comme la fièvre jaune ou la dengue dans les centres urbains de l'île.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les 23 plus grandes municipalités de Cuba sont concernées par la présence de ce moustique, l'Aedes aegypti, dont les 15 secteurs de la capitale La Havane, selon la télévision publique cubaine.

«Nous comptons sur un système de contrôle que peu de pays au monde ont réussi à mettre en place», a souligné à la télévision le chef des services de prévention du ministère de la Santé, Juan Vasquez, en appelant la population à coopérer avec les autorités sanitaires.

Selon la télévision, la population a «une perception faible du risque» et ne coopère pas assez avec les agents responsables des contrôles et des fumigations.

Outre La Havane, les principales villes des provinces de Pinar del Rio (ouest), Santa Clara (centre), Camaguey, Las Tunas, Guantanamo et Santiago de Cuba (est) sont touchées par l'Aedes aegypti, ainsi que 75 des 168 municipalités de Cuba, mais avec une présence plus faible.

Les autorités n'ont publié aucun chiffre sur les cas avérés de dengue ou d'autres maladies transmises par le moustique.

L'Organisation panaméricaine de la santé (OMS) a récemment lancé un avertissement contre une recrudescence des cas de dengue en Amérique centrale et dans les Caraïbes au second semestre de 2012. Selon l'organisation, 1,04 million de cas de dengue, qui ont provoqué 719 morts, ont été enregistrés en 2011 en Amérique latine et dans les Caraïbes.