Plages, découvertes historiques et ruelles muticolores le jour. Abondance de restaurants, de bars, de concerts et de lieux pour danser la salsa en plein air le soir. La capitale de Porto Rico en met plein la vue… moins de deux ans après le passage du terrible ouragan Maria.

Laura-Julie Perreault Laura-Julie Perreault
La Presse

La splendeur du vieux San Juan

Le vieux San Juan et le quartier de La Perla étaient les vedettes incontestées du vidéoclip de la chanson Despacito, à ce jour le plus vu de l’histoire (6 milliards de fois !) de YouTube. Après l’ouragan, le gouvernement de l’île s’est empressé de restaurer la partie historique de la ville, courue par les vacanciers et les croisiéristes.

On peut se perdre pendant des heures dans ses rues colorées et ses ruelles lumineuses qui datent de l’époque coloniale espagnole. On remonte l’histoire en visitant le Castillo del Morro, un château fort qui date du XVIe siècle, ou en suivant les fortifications jusqu’à la Fortaleza, demeure du gouverneur de Porto Rico depuis quatre siècles. On se refait des forces dans le bar du magnifique hôtel El Convento ou sur la terrasse du Gallery Inn, qui surplombe la vieille ville et la mer des Caraïbes. On profite du coucher du soleil pour se délecter d’un popsicle à l’ananas et au basilic au Señor Paleta.

https://www.youtube.com/watch?v=kJQP7kiw5Fk

https://www.thegalleryinn.com

https://www.elconvento.com

https://www.facebook.com/srpaletapr/

Le bar que tout le monde connaît

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉTABLISSEMENT

La Factoría, à San Juan

Pousser la porte de La Factoría, c’est tomber sous le charme de ce bar, élu l’un des 50 plus beaux de la planète. Cette institution (qui a également servi de décor à la vidéo de Despacito) est un labyrinthe de petites pièces, d’atmosphères éclectiques où trônent sept bars à cocktails et à vin bigarrés. Dans la salle du fond, on danse la salsa ou on regarde les autres faire en sirotant une concoction à base de Ron del Barrilito, le rhum préféré des Portoricains. Rien de guindé ici : le charme de l’endroit réside dans son côté déglingué.

148, calle San Sebastián, Porto Rico

https://www.facebook.com/lafactoriapr/

Danser à Santurce

PHOTO LAURA-JULIE PERREAULT, LA PRESSE

La Placita de Santurce, à San Juan

Pour se frotter aux résidants en soirée, La Placita, dans le quartier historique de Santurce, est incontournable. Ici, la fête est dans la rue. Si on danse devant certains bars, devant d’autres, on chante ou on joue aux dominos. Et le tout se mêle dans un heureux tintamarre. Les vendredis soir sont réputés et toute la place entourant le marché central est remplie à craquer. Même en s’y pointant un dimanche soir, on se sent immédiatement plongé dans la noche de San Juan, sans les foules compactes.

Renaissance culinaire

PHOTO TIRÉE DU SITE WEB DE L’ÉTABLISSEMENT

Vianda revisite la cuisine traditionnelle portoricaine. 

Après le passage de Maria, plus de 200 000 Portoricains ont quitté leur île pour s’établir aux États-Unis, mais certains chefs ont fait exactement le chemin contraire. C’est notamment le cas de Francis Guzman, qui était propriétaire, avec sa femme Amelia Dill, d’un restaurant à San Francisco avant l’ouragan et qui a ouvert le restaurant Vianda à San Juan tout juste deux mois après la catastrophe naturelle. Réinventant les classiques de la cuisine portoricaine comme le mofongo – un gâteau de plantain et d'ail – que le restaurant agrémente de crevettes, Vianda sert principalement des produits d’agriculteurs, d’éleveurs et de pêcheurs locaux, une rareté dans une île qui importe 80 % de sa nourriture. Heureusement, plusieurs chefs portoricains adoptent ces jours-ci l’approche « de la ferme à la table », contribuant du coup à l’essor des producteurs locaux.

1413, avenida Ponce de León, San Juan

http://www.viandapr.com

La « cathédrale » du rhum

PHOTO LAURA-JULIE PERREAULT, LA PRESSE

La Casa Bacardi est la plus grande distillerie de rhum du monde.

C’est à Cuba que la famille Bacardi s’est lancée dans la production de rhum, mais c’est à Porto Rico qu’elle exploite aujourd’hui la plus grande distillerie de rhum du monde. On accède à la Casa Bacardi soit grâce à un traversier qui fait la navette jusqu’au vieux San Juan, soit en voiture. Les visites, qui coûtent de 15 $US pour une simple tournée du musée à 60 $US pour un cours de mixologie, commencent toutes avec un cocktail servi dans un bar en plein air avec vue imprenable sur le Castillo del Morro.

Sur la route 165, à Cataño

https://www3.bacardi.com/casa-bacardi/

Expédition lechon

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉTABLISSEMENT

La lechonera Los Pinos régale les Portoricains tous les jours de la semaine. 

Le week-end, les Portoricains aiment faire la fête et manger du porc cuit à la broche, le lechon. Et ils ne le font pas n’importe où. L’idéal est de mettre le cap en voiture sur la petite ville de Guavate, dans les montagnes, à une heure au sud de San Juan. Les restaurants qui préparent la spécialité locale, les lechoneras, y jouent des coudes. On y mange en plein air sur fond de musique live. On fait descendre le tout avec une Medella Light, la bière de référence du coin. Si la majorité des lechoneras ne sont ouvertes que le week-end, Los Pinos, une lechonera de renom, est ouverte tous les jours.

https://www.facebook.com/lechoneralospinosguavate/

Vers la Playa Flamenco

PHOTO GETTY IMAGES

La Playa Flamenco est considérée comme la plus belle plage portoricaine.

San Juan et ses environs ne manquent pas de plages : Isla Verde, Condado, Punta Salinas, Playa Dorado… Cependant, la Playa Flamenco, réputée la plus belle plage de Porto Rico et l’une des cinq plus belles plages au monde selon la chaîne Discovery, se trouve au large de San Juan dans l’île de Culebra. On peut l’atteindre lors d’une excursion d’un jour à bord d’un catamaran haute vitesse. Rien de mieux pour profiter des eaux turquoise, du sable fin et pour faire un peu de plongée avec masque et tuba. En soirée, plusieurs agences offrent aussi des expéditions en kayak dans les baies luminescentes de Porto Rico.

https://www.eastislandpr.com/tours/culebra-snorkeling-tour/