Sans conteste, les pandas géants ont fait la renommée de Chengdu. Même les taxis locaux les arborent sur leur capot ! Mais cette métropole de Chine occidentale est loin de se réduire à ses adorables vedettes, fourmillant d'activités et multipliant les bonnes adresses. Voici quelques pistes à suivre, avant ou après votre rencontre avec les pandas.

Mis à jour le 18 avr. 2016
Sylvain Sarrazin LA PRESSE

Pour magasiner à l'ancienne

La rue Jinli

Comme dans de nombreuses villes chinoises, les anciens quartiers de Chengdu ont fait les frais d'une urbanisation galopante. Certains ont été rebâtis sur des modèles d'époque, dont la rue Jinli, dans le sud de la cité, et qui s'avère un exemple plutôt réussi. Au long de cette agréable allée piétonnière se succèdent boutiques d'artisanat, babioles en tous genres, musiciens et, bien entendu, d'innombrables stands de spécialités culinaires sichuanaises. Elle débouche sur le mémorial Wuhou Ci, regroupant des pavillons historiques honorant des figures importantes de l'histoire chinoise.

PHOTO SYLVAIN SARRAZIN, LA PRESSE

Certains quartiers ont été rebâtis sur des modèles d'époque, dont la rue Jinli, dans le sud de la cité, et qui s'avère un exemple plutôt réussi. 

Pour un grand bol de verdure

Le parc Huanhuaxi 

Véritables poumons verts dans une ville qui tend à étouffer sous le béton, les parcs de Chengdu sont disséminés aux quatre coins de la cité. Parfaitement ciselé et soigné, Huanhuaxi Gongyuan est un excellent choix qui justifie l'acquittement d'un droit d'entrée. Forêts de bambous, arbres centenaires, petits lacs et pagodes en pagaille en font un havre de paix. Et si vous vous demandez d'où provient cette musique zen, scrutez bien les rochers : certains sont en fait des haut-parleurs ! Au coeur du parc, ne pas manquer d'explorer le pavillon de Du Fu, rendant hommage à l'un des plus célèbres poètes de Chine.

PHOTO SYLVAIN SARRAZIN, LA PRESSE

Véritables poumons verts dans une ville qui tend à étouffer sous le béton, les parcs de Chengdu sont disséminés aux quatre coins de la cité. 

Pour siroter les meilleurs thés

La maison de thé du monastère Wenshu

À l'instar des parcs et des restaurants, les maisons de thé prolifèrent à Chengdu. Très réputées, elles ont chacune leur charme et leur cadre particulier. Celle implantée dans l'enceinte du monastère bouddhiste Wenshu garantit une pause zen très appréciable. Les hôtes y sont paresseusement installés dans des chaises de bois tandis que des serveurs remplissent leur tasse autant de fois que nécessaire. Le divin nectar sera encore plus appréciable une fois que l'on a exploré ce très beau monastère et les rues commerçantes alentour.

PHOTO SYLVAIN SARRAZIN, LA PRESSE

À l'instar des parcs et des restaurants, les maisons de thé prolifèrent à Chengdu. 

Pour fondre de gourmandise

La fondue huoguo

Il pleut souvent à Chengdu. Et côté gastronomie, c'est un véritable déluge. S'il ne fallait goûter qu'un seul plat, opter sans hésiter pour le huoguo, la fondue locale. On la trouve partout en ville, mais le secteur situé à proximité de l'intersection des rues Babao et Changshun Down s'avère un excellent cadre, avec sa ribambelle de restaurants sympathiques. Il suffit de repérer les tables munies d'une cavité, où viendra se loger une marmite à double compartiment. Attention, le bouillon rouge est épicé ! Il ne reste plus qu'à choisir parmi une infinité d'aliments à cuire ou de brochettes. N'oubliez pas votre application de traduction, pour limiter les surprises. Et dieu sait que la Chine en réserve.

PHOTO SYLVAIN SARRAZIN, LA PRESSE

S'il ne fallait goûter qu'un seul plat, opter sans hésiter pour le huoguo, la fondue locale.

Pour philosopher avec... deux chèvres

Le temple Qingyang Gong

Impossible de passer à côté de Qingyang Gong, un ensemble d'édifices magnifiques consacré au taoïsme. Temple, portiques, statues, pagodes et cours sacrées d'époque se succèdent, superbement restaurés. Çà et là, des moines parés de leur accoutrement rituel et d'une longue barbe de sage surgissent des salles de vénération. On y trouve également deux célèbres chèvres de bronze, symbolisant une apparition de Lao Tseu, fondateur de la philosophie du Tao. La coutume veut qu'elles soient caressées par les visiteurs. Au beau milieu du lieu a été installée une maison de thé très agréable, où l'on papote en jouant au go ou en dégustant la cuisine monastique végétarienne.

PHOTO SYLVAIN SARRAZIN, LA PRESSE

Impossible de passer à côté de Qingyang Gong, un ensemble d'édifices magnifiques consacré au taoïsme.