(Jakarta) Les Indonésiens recommencent à sortir après la levée des restrictions liées à la pandémie de COVID-19 et certains amateurs de sensations fortes célèbrent cette liberté retrouvée avec un souper suspendu dans le ciel de Jakarta.

Publié le 9 avril
Agence France-Presse

Le restaurant « Lounge in the Sky » a ouvert au public cette semaine dans la capitale du plus grand pays musulman au monde.  

Les places se sont arrachées plusieurs mois à l’avance et le restaurant fait le plein le soir pendant le mois de ramadan, à l’heure où les musulmans rompent le jeûne.

Photo ADEK BERRY, Agence France-Presse

Les repas qui coûtent de 1,6 à 3,7 millions de roupies (110 à 260 dollars) sont servis à la trentaine de clients par service qui occupent la plateforme hissée entre 30 et 50 mètres au dessus du sol par une grue.

Les convives sont attachés à leur siège tandis que les cuisiniers et les serveurs portent des harnais de sécurité.

« Au début, c’était difficile. J’étais stressée et je n’arrivais pas à avaler la nourriture », explique Yuni, une médecin de 29 ans.

« Mais après un moment, je suis parvenue à manger […] c’était très excitant ».

Photo ADEK BERRY, Agence France-Presse

Le restaurant dit suivre des procédures de sécurité strictes mais il faut prendre quelques précautions : le site internet recommande aux clients de passer aux toilettes avant de gagner leur place sans quoi la plateforme devra redescendre pendant le repas.

Le concept de « Dîner dans le ciel » a été imaginé par deux entrepreneurs belges en 2006 et décliné depuis dans plusieurs dizaines de pays.