(Rangoun) La Birmanie va reprendre les vols internationaux de passagers à partir du 17 avril, a annoncé samedi l’armée, après deux ans de fermeture aux touristes étrangers.

Publié le 21 mars
Agence France-Presse

« Nous rouvrirons tous les vols internationaux le 17 avril », a annoncé dans un communiqué le Comité central chargé de la lutte contre le coronavirus, citant la baisse du nombre d’infections et assurant que les vols pourront être réguliers.

Cette décision a pour but « d’améliorer le secteur du tourisme et de faciliter le voyage des personnes qui viennent visiter la Birmanie », précise le communiqué.

Le pays d’Asie du Sud-Est a fermé ses frontières en mars 2020 au début de la pandémie afin de prévenir une flambée de coronavirus.

La Birmanie s’est un peu plus isolée après un coup d’État l’an dernier et de grandes manifestations réprimées dans le sang, plongeant l’économie et le secteur touristique dans une crise profonde.

Une quarantaine d’une semaine, avec deux tests PCR, sera demandée aux visiteurs, qui devront être entièrement vaccinés, a précisé le ministère de la Santé.

Le pays a enregistré jusqu’à 40 000 contaminations quotidiennes lors du pic de l’épidémie l’an dernier et le bilan officiel s’établit à près de 20 000 morts au total.

Les violences qui ont suivi le coup d’État de la junte militaire a aussi fait fuir de nombreuses entreprises étrangères.

Plus de 1600 personnes ont été tuées par les forces de sécurité et 11 000 autres ont été arrêtées, selon un groupe local de veille.

La junte avait indiqué à la fin de l’année dernière qu’elle envisageait de rouvrir ses portes aux visiteurs étrangers en 2022, dans l’espoir de profiter de la multitude de fêtes traditionnelles locales.