(Jérusalem) Le gouvernement israélien a publié dimanche une liste de 20 pays d’où les Israéliens et les ressortissants étrangers munis de visas appropriés peuvent désormais voyager vers Israël sans période de quarantaine, obligatoire pour tous jusque-là en raison de la pandémie de nouveau coronavirus.

Agence France-Presse

La liste de ces pays « verts », considérés selon les autorités à faibles risques épidémiologiques dans la propagation de la maladie COVID-19, comprend 15 États européens, incluant le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie, la Grèce et Chypre, et cinq autres pays, dont le Canada, la Nouvelle-Zélande et la Jordanie voisine.

La liste israélienne exclut toutefois la France et les États-Unis, premier allié de l’État hébreu et pays du monde ayant recensé le plus de cas de la maladie sur son sol.  

Le ministère israélien de la Santé avait imposé au début de la pandémie un isolement de 14 jours à toute personne entrant sur le territoire israélien.

Seuls les citoyens israéliens, les personnes ayant un statut de résident ou un permis de travail peuvent entrer sur son territoire, ce qui exclut les touristes étrangers.

Lors d’une visite éclair jeudi en Israël, le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Dendias avait annoncé une réouverture partielle des frontières de la Grèce aux touristes israéliens, après des mois de fermeture.

Athènes avait rouvert à la mi-juin ses frontières à des touristes étrangers, mais une hausse des cas de coronavirus dans l’État hébreu a retardé l’entrée en vigueur de cette mesure pour les Israéliens, qui voyagent chaque année par dizaines de milliers en Grèce.

Les autorités grecques vont autoriser 600 touristes israéliens par semaine dans leur pays, mais leurs déplacements seront limités à quatre sites (Athènes, Salonique, Corfou et la Crête), avait précisé M. Dendias.

Pays de neuf millions d’habitants, Israël a recensé officiellement plus de 92 000 cas de nouveau coronavirus, soit l’un des taux de contamination par nombre d’habitant les plus élevés du monde, mais enregistre un nombre de décès, 679, relativement bas.